La Voix de l’Est
Raymond Bourbonnais : « Je m’étais dit que lorsque je ne serais plus capable de faire le transfert entre mon fauteuil et ma chaise électrique, ce serait fini. Ça fait deux mois que je ne suis plus capable. J’ai même offert mon corps à la science pour qu’on trouve des solutions à ma maladie, mais ils n’en veulent pas. »
Raymond Bourbonnais : « Je m’étais dit que lorsque je ne serais plus capable de faire le transfert entre mon fauteuil et ma chaise électrique, ce serait fini. Ça fait deux mois que je ne suis plus capable. J’ai même offert mon corps à la science pour qu’on trouve des solutions à ma maladie, mais ils n’en veulent pas. »

Dénoncer avant de mourir [VIDÉO]

Mélanie Noël
Mélanie Noël
La Tribune
Une chambre où il peut faire jusqu’à 30 degrés Celsius en été. L’obligation de laisser la porte ouverte 24 h sur 24 pour laisser entrer la climatisation qui vient du corridor, mais subir aussi tous les bruits qui proviennent de ce corridor. La crainte constante qu’un résident, qui souffre de pertes cognitives ou d’Alzheimer, s’invite dans votre espace pour vous bousculer ou vous prendre les fesses, le jour comme la nuit.