Le déneigement des trottoirs donne du fil à retordre aux employés affectés au déneigement à Granby.

Déneigement: la patience est de mise à Granby

La tempête qui s'est abattue sur la région cette semaine donne du fil à retordre aux employés des travaux publics de la Ville de Granby, qui s'activent pour reprendre le contrôle des rues et, surtout, des trottoirs.
« C'est particulier comme situation. On ne vit pas ça souvent. La dernière fois, c'était il y a cinq ans. Mais pour la circulation en ville, les conditions routières ce matin (jeudi) étaient plus qu'acceptables », a relevé le directeur des travaux publics de la Ville, François Méthot-Borduas.
Là où la situation est plus compliquée, reconnaît-il, c'est pour le déneigement des trottoirs. Jeudi matin, de nombreux écoliers ont dû se rendre à l'école en marchant dans la rue, les trottoirs n'étant pas accessibles. Certains appels ont été logés au garage municipal pour déplorer cette situation.
Bien que certains secteurs aient été dégagés, la situation s'est répétée en fin d'après midi, dont rue Saint-André Est, aux abords de l'école primaire St-Jean, et rue Lansdowne, près de l'école secondaire Haute-Ville. « La quantité de neige est très importante. Nous avons reçu près de 70 centimètres. Cela fait en sorte que les opérations sont plus lentes que d'habitude. Il y a trois fois plus de neige que lors d'une tempête normale », souligne M. Méthot-Borduas. 
Dans les circonstances, un plan de match a été établi jeudi matin pour « récupérer la situation » dans les corridors scolaires et aux abords de l'hôpital.
L'accumulation de neige est à ce point importante qu'une souffleuse a dû être ajoutée aux chenillettes à trottoirs qui ne peuvent pas, à certains endroits, se contenter de tasser la neige. « C'est plus long. Il y a même certains endroits où on n'est pas capable de passer. On regarde les alternatives. Est-ce qu'on peut prendre les loaders pour récupérer les trottoirs ? On y va quasiment axe par axe pour analyser quel équipement on doit utiliser. Mais il y a quand même des trottoirs déneigés », dit le directeur des travaux publics. 
Le ramassage de la neige a également été entrepris. Mais là aussi, la patience est de mise. « Un 10 roues, ça se remplit très vite. Et la quantité de neige est tellement grande que le train n'avance pas vite. Notre but, c'est de sécuriser les façades d'écoles pour la fin de la journée (jeudi), si on est capable de le faire. Ça va dépendre. Il y a des secteurs où il y a plus d'accumulations. Ça dépend comment les citoyens ont déneigé », relève François Méthot-Borduas.          
À cet effet, il demande d'ailleurs la collaboration des Granbyens afin qu'ils évitent de souffler la neige sur les trottoirs en déneigeant leur entrée privée. « Ça a un impact sur le déneigement des trottoirs », fait-il valoir. 
Le directeur des travaux publics estime que l'opération déneigement pourrait prendre jusqu'à 10 jours. Note encourageante : la météo semble cependant vouloir collaborer au cours des prochains jours, de sorte que cela devrait favoriser les opérations, dit-il.