Le maire de Saint-Armand, Brent Chamberlin, élu en novembre 2017, a remis lundi sa démission.

Démission du maire de Saint-Armand

Les citoyens de Saint-Armand devront retourner aux urnes dans quelques mois. Le maire Brent Chamberlin, élu en novembre 2017, a remis lundi sa démission. Les raisons de son départ n’ont pas été dévoilées, mais il aurait éprouvé certaines frustrations devant les lourdeurs administratives imposées par le gouvernement du Québec aux municipalités.

L’ambiance de travail autour de la table des élus est bonne, assure Serge Cormier, conseiller du siège no 3 à Saint-Armand. Comme dans d’autres conseils, des divergences d’opinions surviennent, dit-il, mais pas au point où des guerres ouvertes existent.

M. Cormier dit ignorer pourquoi M. Chamberlin a quitté ses fonctions. Il émet l’hypothèse qu’il en avait assez des stricts paramètres de fonctionnement dictés par Québec. « Il trouvait ça difficile de travailler avec tous les règlements en place. Il trouvait ça lourd », a-t-il indiqué en entrevue vendredi.

Un maire avec qui M. Chamberlin siégeait à la MRC Brome-Missisquoi a également souligné cet aspect lorsque joint vendredi. « Il n’aimait pas vraiment les structures », a-t-il dit.

M. Chamberlin n’était pas un nouveau venu en politique municipale. Il avait occupé la fonction de maire de la fin des années 80 à 2003. Réal Pelletier lui avait succédé à cette fonction. Il est mort en juin 2017.

Le retour de M. Chamberlin à l’hôtel de ville a été marqué par une crise politique. Quelques mois après les élections du 5 novembre 2017, le nouveau conseil a en effet congédié le directeur général Jean-Charles Bellemare. Il était en poste depuis quelques mois seulement. Le conseil était divisé sur ce geste. Le maire a tranché le débat en se rangeant du côté des élus favorables au départ du premier fonctionnaire de la municipalité.

Les raisons officielles de ce congédiement n’ont jamais été communiquées officiellement, a déploré le conseiller Cormier, qui s’était prononcé contre cette mesure.

La lettre de démission de M. Chamberlin sera déposée au conseil lors de sa prochaine assemblée publique, le lundi 6 mai, a indiqué au journal Le St-Armand Martine Loiselle, directrice générale de la municipalité.

M. Chamberlin n’a pas donné suite à notre demande d’entrevue vendredi.