D’abord conseiller municipal à Ange-Gardien, de 1983 à 2013, puis maire depuis cette année-là, Yvan Pinsonneault recevra une plaque honorifique de la Fédération­ québécoise des municipalités pour marquer ses trente-cinq ans d’engagement en politique municipale.

Déjà 35 ans d’engagement pour le maire d'Ange-Gardien

Les trente-cinq années d’implication d’Yvan Pinsonneault à titre d’élu de la municipalité d’Ange-Gardien ont été soulignées lors du dernier congrès annuel de la Fédération québécoise des municipalités.

D’abord conseiller municipal, de 1983 à 2013, puis maire depuis cette année-là, M. Pinsonneault recevra une plaque honorifique pour marquer cet important jalon dans sa carrière politique.

« Notre association regroupe beaucoup de petits villages, où les élus sont impliqués depuis très longtemps. Trente-cinq ans d’implication municipale au niveau d’une ville, c’est plutôt rare, mais pas dans les plus petites communautés. J’étais parmi les plus jeunes à être récompensés ! », lance l’élu avec humour.

Le maire affirme ressentir une certaine fierté à voir son implication récompensée, mais cette distinction représente pour lui l’occasion de faire le point. « Ça fait prendre conscience que le temps passe vite », confie-t-il en entrevue avec La Voix de l’Est.

« [La distinction] marque bien plus chez moi une étape, un point sur une carte, qui fait prendre conscience du chemin parcouru, de celui devant, mais surtout, me rappelle ceux et celles qui l’ont sillonné avec moi et ceux qui m’accompagnent aujourd’hui », explique-t-il ensuite avec humilité.

C’est pour développer l’offre de loisirs de sa municipalité qu’un jeune Yvan Pinsonneault a fait le saut dans la sphère politique. « Quand on est jeune, on veut tout changer, reconnaît-il. Au lieu de critiquer ma ville, j’ai décidé d’y prendre part activement, pour faire plus. »

De fil en aiguille, poursuit l’élu, ses intérêts se sont portés sur les travaux publics, sur l’administration publique, sans oublier la fusion de 1997 et la gestion de sinistres telles la grande inondation de 1994 et la crise du verglas de 1998.

Être soutenu et entouré

Plus de trois décennies à l’hôtel de ville n’auraient pas été possibles sans l’appui des siens, souligne à gros traits le maire Pinsonneault. « Mon épouse Pierrette Ducharme et mon fils Vincent ont fait beaucoup de concessions au cours de ces dernières années », reconnaît-il.

En trente-cinq ans, la fonction d’élu municipal a également évolué, met en perspective M. Pinsonneault. « Aujourd’hui, il y a beaucoup plus de normes, beaucoup plus de règlements qui encadrent notre façon de faire les choses. C’est plus compliqué ! » dit-il, ajoutant que la clé réside dans le fait de savoir s’entourer des « bonnes personnes ».

En ce sens, il salue le travail accompli par ses prédécesseurs à la mairie, les employés de la municipalité, ses collègues actuels et passés du conseil municipal de même que les bénévoles et membres des différents comités mis sur pied par Ange-Gardien.

« Le travail doit maintenant être fait en amont, ajoute le maire. Il faut être prêt lorsque les opportunités se présentent. »

Sera-t-il toujours à la barre de la municipalité pour souligner 40 ans de vie politique ? Yvan Pinsonnault n’y pense pas, préférant se concentrer sur le moment présent. « Mon objectif, c’est plutôt de continuer à accomplir des choses pour mes concitoyens et à avoir du plaisir à le faire. »