Le défilé des mascottes a permis de colorer la rue principale malgré la grisaille dimanche matin.

Défilé des mascottes: de la joie malgré les gouttes

La pluie dimanche matin n’a pas empêché la 33e Fête des mascottes de se terminer comme elle a commencé: dans la joie et la bonne humeur. Malgré le temps peu clément, le traditionnel défilé de la Fête des mascottes n’a pas été remis, au grand bonheur de la foule clairsemée qui s’était massée à l’abri sur la rue Principale, à Granby.

Les organisateurs avaient prévenu sur leur site web que le défilé risquait d’être remis à 14 h en cas d’averse. Pourtant, les chars allégoriques, jongleurs, musiciens et bien sûr les mascottes ont défilé joyeusement malgré la pluie battante, peu avant midi.

Cela n’a pas été sans créer de la confusion chez certaines personnes qui s’étaient déplacées inutilement en après-midi, espérant assister au défilé.

« Je trouve ça ben ordinaire. C’était clairement écrit sur internet que ça devait être remis ! », s’exclame un jeune père de famille qui a refusé de révéler son nom.

Plusieurs centaines de personnes étaient toutefois présentes dimanche matin pour assister au défilé.

La plupart des gens s’étaient rassemblés sur les trottoirs de la rue Principale, mais quelques jeunes n’ont pu résister à l’envie d’aller à la rencontre des mascottes, et tant pis pour la pluie!

Bilan mitigé
Les organisateurs de la fête Commerce Tourisme Granby tout comme la Grande Gourmandise, l’entreprise chargée de la coordination et de la préparation des activités, ont refusé de répondre aux questions de La Voix de l’Est dimanche après-midi.

La coordonnatrice Jennifer Martin a précisé qu’un communiqué sera publié ultérieurement pour évaluer le succès de l’événement.

Bien que les chiffres n’étaient pas encore disponibles, la plupart des commerçants se sont dits satisfaits de l’achalandage, sauf pour l’avant-midi de dimanche gâché par la météo pluvieuse.

Les propriétaires de la librairie Le Repère, Virginia Houle et Karine Cotnoire, ont profité du passage de plusieurs jeunes familles.

« Les gens ont été nombreux à s’arrêter, ça permet de faire connaître nos produits », s’est réjouie Laurence Sailly, au kiosque Allia, qui offre notamment des serviettes de coton.

Les propriétaires de la librairie jeunesse Le Repère ont elles aussi bien profité de l’achalandage. Le commerce vise essentiellement les jeunes familles et elles étaient légion dans les derniers jours. « Mercredi, ç’a été notre plus grosse journée. À 21 h, il y avait encore des gens dans la boutique ! », souligne Virgina Houle.

La librairie fêtait justement son second anniversaire il y a quelques jours. « On avait ouvert pour concorder avec la Fête des mascottes l’année passée », se souvient Karine Cotnoir.

Une vendeuse au kiosque Innova — magasin spécialisé dans les articles en cuir —, Sophie Duchesne, estime quant à elle que la programmation devrait contenir davantage de spectacles musicaux pour attirer plus de visiteurs en soirée. « C’était complètement mort samedi soir, c’est pas normal ! » lance la commerçante, désœuvrée en raison de la température dimanche matin.

Des organismes de charité s’étaient également installés sur la rue principale pour faire connaître leur mission et récolter les dons des passants.

« Ça nous a permis de récolter quelques milliers de dollars, environ la moitié en don et l’autre en vente d’objet », souligne Ginette Collin de la Fondation Mira.

Concept apprécié
Les nouveaux organisateurs, les responsables derrière la Grande Gourmandise, ont tenté d’associer un nouveau concept à l’événement qui en est à sa 33e année.

La Fête des mascottes avait été ainsi lancée par la découverte d’un œuf de mascotte et les recherches scientifiques du professeur Chgil.

L’histoire a été reprise à quelques occasions, notamment durant le défilé mené par le fameux scientifique, et semble avoir été appréciée des habitués de l’événement.

« On a bien aimé ce côté-là, avec les “Saviez-vous que” », souligne Rachel Fortier, présente à l’événement. « J’ai bien aimé les jeux de société [à la place Johnson] et je pense qu’il avait plus de mascottes cette année », ajoute son garçon Jacob qui semblait emballé par l’événement.

Petit bémol, selon Mme Fortier, il y aurait eu moins d’activités gratuites sur le site. Une information qui n’a pu être validée avec les organisateurs.