Quanrante-deux duos (un record !) s’élanceront sur la piste cette année, chacun d’entre eux dans l’espoir d’être la première équipe à boucler les dix tours de piste en un seul morceau.

Défi-Vision Mira : l’année de tous les records

GRANBY — Le Défi-Vision Mira en mettra plein la vue pour une 31e fois le 3 août prochain, toujours à l’Autodrome Granby.

On ne change pas une formule gagnante : un record de 42 duos formés d’un pilote non-voyant et d’un copilote s’élanceront sur la piste cette année, à bord d’un véhicule préparé pour l’occasion par l’équipe d’André Boissonneault, de l’entreprise de remorquage portant son nom. Chacun avec l’espoir d’être la première équipe à compléter les dix tours de piste en un seul morceau.

Habitué d’observer le trafic pour en faire le compte-rendu, le chroniqueur à la circulation de l’émission Salut, Bonjour !, Patrick Benoit, sera le porte-parole de cette 31e course, réputée comme étant la « plus folle au monde », mais aussi « la plus lente sur la piste de course en terre battue la plus rapide au Canada ».

« C’est vrai qu’il y a une suite logique. J’observe des bouchons et des accrochages pour mon travail, et là je vais en provoquer et en subir ! », lance celui qui se dit fébrile à l’idée de vivre son premier défi.

« Ça va vraiment être quelque chose. Même si on roule à 5 ou 10 km/h, ça cogne quand même », ajoute-t-il.

La Fondation Mira n’a pas eu de difficulté à convaincre le chroniqueur d’épouser la cause, lui qui était conquis avant même d’être approché.

« J’ai connu Mira en rencontrant ma conjointe, qui était famille d’accueil de deux chiens, raconte M. Benoit. C’est là que j’ai découvert qu’en plus d’aider les personnes non voyantes, les chiens-guides assistent aussi les enfants atteints d’un trouble du spectre de l’autisme. »

Ce printemps, une rencontre avec des représentants de l’organisme sur le plateau de tournage de Salut, Bonjour ! s’est transformée en partenariat dont le principal intéressé est on ne peut plus fier. « Derrière le Défi-Vision, il y a la Fondation, rappelle-t-il. Former un chien, ça prend deux ans et ça coûte 30 000 $. Ce que fait Mira est noble et louable. »

Place aux femmes
Cette année, l’événement est présenté par les centres de rénovation Patrick Morin. Le directeur des ventes commerciales de l’entreprise et membre de la famille propriétaire de la chaîne, Benoit Morin, est lui-même non-voyant depuis quatre ans.

Grâce à des repères et à un soutien de sa famille, M. Morin a conservé son emploi, en plus de mener une vie active : il pratique le hockey, mais fait aussi du ski et du vélo. « Il est surprenant ! lance sa fille Laurence Morin. Pour lui, participer au Défi-Vision est une autre manière de prouver qu’on peut encore relever des défis malgré un handicap. »

Copilote de son père, Mme Morin sera l’une des 19 femmes à prendre part à l’événement. Un autre record pour la course de cette année, alors que 11 femmes prendront le volant, et huit autres seront copilotes.

C’est elle qui a d’abord proposé à son père de prendre part au défi, l’an dernier. Comme ils n’avaient pu respecter la date-butoir pour s’inscrire, ils ont passé leur tour pour mieux se reprendre cette année. Et ils ne font pas les choses à moitié puisque l’entreprise familiale, qui compte 21 succursales au Québec, et ses partenaires ont amassé pas moins de 71 000 $ pour la bonne cause.

Cela devrait permettre de fracasser la cagnotte record de l’an dernier, alors que plus de 75 000 $ avaient été offerts à la Fondation Mira. En trois décennies de Défi-Vision, plus de deux millions de dollars ont été offerts à l’organisme qui a remis gratuitement plus de 3000 chiens entraînés pour assister les personnes aux prises avec un handicap visuel ou un trouble du spectre de l’autisme.

En cas de pluie, la course aura lieu le vendredi suivant, soit le 10 août. Les billets sont disponibles en ligne ou à l’Autodrome Granby au coût de 32 $. L’entrée est gratuite pour les mineurs accompagnés d’un adulte.