Gaétan Desroches, chef de la direction de la Coop fédérée, Pascal Bonin, maire de Granby, Jacques Lapensée, conseiller municipal à Bromont et Guy Labrecque, président de la Coop des Montérégiennes

Défi Vélo La Coop: pour redonner aux autres

Pas moins de 200 cyclistes affiliés à la Coop fédérée sont attendus dans la région les 25 et 26 août, dans le cadre du 5e Défi Vélo La Coop. L’ambitieux objectif est d’amasser 250 000 $, qui seront répartis entre quatre organismes venant en aide aux gens dans le besoin.

La dernière mouture de l’événement avait permis de récolter près de 205 000 $. L’organisation a décidé de monter la barre d’un cran cette année. « Depuis le début, on voit qu’il y a un engouement pour notre défi. C’est très motivant de voir les retombées dans les communautés. On croit que la générosité des gens sera au rendez-vous pour une cinquième année pour nous permettre d’atteindre notre but », a indiqué mardi à La Voix de l’Est Yvan Martin, conseiller en communication pour la Coop fédérée.

En fait, le Défi s’adresse principalement aux membres, employés et partenaires de l’organisation, qui s’articule autour de trois divisions : Olymel (Olymel, Flamingo et Lafleur), la sphère agricole (Coop Élite, Agrocentre, Agrico et Agromont) puis Groupe BMR (BMR, Unimat, Agrizone et Potvin & Bouchard).

« Dans le monde agricole, redonner aux autres, c’est dans notre ADN. [...] On veut laisser une empreinte positive dans les régions parce que c’est là qu’on travaille », a pour sa part mentionné en point de presse Gaétan Desroches, chef de la direction de la Coop fédérée, soulignant au passage que l’événement a aussi pour objectif d’accroître le sentiment d’appartenance entre les différentes filiales de l’entreprise.

À ce jour, il ne manque que 50 cyclistes pour atteindre l’objectif, fixé à 200, a précisé Guy Labrecque, président de la Coop des Montérégiennes qui chapeaute l’événement. Afin de permettre aux participants de tous les niveaux d'y trouver leur compte, des parcours de 120 km et 80 km sont au programme. Les gens sillonneront notamment les municipalités de Bromont, Granby, Roxton Pond, Saint-Paul-d’Abbotsford, Waterloo, Shefford, Warden et Sainte-Cécile-de-Milton.

« La mecque du vélo »
Le coup d’envoi du défi cycliste de deux jours aura lieu au Centre national de cyclisme de Bromont (CNCB). Un « incontournable », a indiqué Jacques Lapensée, conseiller municipal et membre du conseil d’administration du CNCB. « On connaît Bromont pour sa réputation 100 % vélo. Lorsque je regarde les valeurs de la Coop, on les retrouve aussi au sein de la Ville de Bromont et du centre national de cyclisme », a-t-il dit. « Le défi cadre très bien avec la devise de Bromont, soit s’unir pour parvenir », a-t-il renchéri.

Le représentant du quartier Shefford a profité de l’occasion pour souligner les récents rapprochements entre Granby et Bromont. « On travaille de plus en plus avec Granby pour tout ce qui est événements et pour faire découvrir la région », a-t-il dit.

Le maire de Granby, Pascal Bonin, a pris la balle au bond. « Granby-Bromont, c’est la mecque du vélo. Aucune région ne peut se targuer d’avoir un vélodrome, une montagne pour y faire du vélo et parmi les plus belles pistes cyclables au Québec », a lancé le président de la Corporation d’aménagement récréotouristique de la Haute-Yamaska (CARTHY).

Soulignant l’importance de l’agriculture dans la région, Pascal Bonin a partagé son attachement à la Coop de Granby. « La Coop a toujours fait partie de ma vie. Ça fait 45 ans que je grandis à côté. » Celui qui prône les « saines habitudes de vie » a par ailleurs accepté de relever « une partie » du défi à vélo. « Quoi de plus naturel que de demander à un maire de pédaler. On pédale tout le temps, a-t-il lancé. [...] Ce que j’aime dans le défi, c’est que l’on peut s’amuser, avoir une implication sociale tout en se maintenant en forme. »

« Un cadeau du ciel »
L’argent recueilli dans le cadre du Défi ira à quatre organismes de la région. Pour une seconde année, Au coeur des familles agricoles (ACFA), qui permet aux producteurs de garder le cap en surmontant l’écueil de la détresse psychologique, récoltera les fruits de la collecte de fonds. « C’est une belle reconnaissance de la part de la Coop. Les besoins sont énormes. Cet argent nous permettra d’élargir notre rayonnement à travers le Québec », a fait valoir le directeur général de l’organisme, René Beauregard.

Sclérose en plaques Haute-Yamaska et région (SEPHYR) est également du nombre. La somme que recevra l’organisme lui permettra de développer de nouveaux services, ainsi que des conférences puis des ateliers, notamment en ce qui concerne la « gestion de la douleur et de la fatigue », a mentionné Julie Bérubé, animatrice en milieu de vie à la SEPHYR. « Notre but est de pallier les trous de services [dans le réseau public de santé] pour nos usagers », a ajouté Mélanie Demers, neuropsychologue et présidente de l’organisation.

La fondation Néz pour vivre, qui vient en aide aux jeunes (18-35 ans) atteints de cancer, est le troisième bénéficiaire des fonds provenant du Défi. Un « cadeau du ciel », a lancé en entrevue le directeur général de l’organisme, Simon Lafortune. « Le 8 mai, c’est Noël avant le temps pour nous. Cet argent est vraiment très apprécié et sera distribué par le biais d’activités et de soutien à des gens d’ici. » Idem en ce qui concerne Centraide Richelieu-Yamaska, qui redistribuera la somme à travers les 70 organismes qu’elle supporte, notamment à Granby, Acton Vale et Cowansville, à travers quatre thématiques : « l’aide à la jeunesse », « bâtir un réseau fort », « subvenir à l’essentiel » et « briser l’isolement ».

Pour de plus amples renseignements, contactez la Coop fédérée par courriel à defi.velo@lacoop.coop.