La petite Émy Tétreault, porte-parole du défi à Cowansville, le directeur du Service des incendies, Gilles Deschamps, président d’honneur de la campagne, la chargée de projet à Leucan, Ève Mathieu, et la conseillère municipale et mairesse suppléante de Cowansville, Lucille Robert.

Défi têtes rasées: une moustache aux enchères

Le visage du directeur du service des incendies de Cowansville, Gilles Deschamps, devrait être méconnaissable au terme du Défi têtes rasées, qui se déroulera à la caserne le 20 octobre. C’est du moins ce que souhaite le principal intéressé en mettant son emblématique moustache à prix.

Lorsque des représentants de Leucan Estrie l’ont approché pour lui confier la présidence d’honneur de la campagne 2019, Gilles Deschamps dit avoir « pris quelques jours pour y penser ».

 Au terme de sa réflexion, il s’est avéré incontournable d’accepter de relever ce défi. « Quand j’ai vu ce que Leucan fait [...] ce qui est vraiment venu me chercher, c’est le support aux familles. L’an dernier, ma conjointe a été diagnostiquée pour un cancer du sein. J’ai compris comment [les proches] ont besoin d’aide », a-t-il confié en point de presse, jeudi.

Au-delà de se faire raser les cheveux, M. Deschamps a décidé de frapper un grand coup pour propulser la collecte de fonds. « Je n’ai pas l’habitude d’avoir les cheveux longs. Je vais ramasser de l’argent pour me les faire [raser]. Mais tant qu’à relever un défi, on va le faire pour vrai. Si le montant est bon, ma moustache tombe, a-t-il lancé sous les applaudissements nourris des gens réunis à la caserne pour l’occasion. Ça fait 35 ans que je suis avec ma conjointe et elle ne m’a jamais vu sans elle. »

En entrevue, le chef des pompiers a spécifié qu’un minimum de 15 000 $ devra être amassé pour qu’il se débarrasse de sa moustache. 

Bouffée d’air

En mai 2018, la vie des proches de la petite Émy Tétreault a basculé en encaissant le diagnostic d’une leucémie. Le support de Leucan fut une véritable « bouffée d’air » pour la famille, prise bien malgré elle dans ce tourbillon d’émotions.

 Dès le début, Leucan nous a supportés. Ils comprennent notre réalité. Ça enlève un poids énorme sur les épaules des parents », a confié en entrevue la mère de la jeune battante, Mélanie Duhamel-Duranleau. 

Au-delà de l’aide financière, l’équipe de Leucan a su « faire tomber les tabous » entourant la maladie et « faire ressortir les aspects positifs » des traitements, auxquels la fillette qui soufflera bientôt six bougies était initialement réfractaire.

« Ma fille ne voulait pas collaborer. Ça lui faisait peur. Les gens de Leucan ont pris le temps d’établir un lien de confiance avec elle, avec toutes sortes d’activités. Ça a fait toute la différence »,
a-t-elle mentionné.

Le pire de la tempête est maintenant derrière la petite Émy, qui est en rémission. Elle a décidé de poser un geste pour aider les autres qui, comme elle, croiseront le cancer sur leur chemin. La Granbyenne sera donc porte-parole du Défi têtes rasées de Cowansville, qui se déroulera de 13 h 30 à 15 h 30 à la caserne de la rue Miner.

En 40 ans, Leucan a soutenu 10 000 familles et a remis 20 millions de dollars à la recherche clinique, ayant fait passer le taux de survie des enfants atteints de cancer de 15 % à 82 % au cours des deux dernières décennies, a souligné la chargée de projets Ève Mathieu.

Il est possible de s’inscrire au défi via le site tetesrasees.com. Les gens qui souhaitent avoir plus d’informations peuvent consulter la page Facebook de Leucan Estrie.