Le jeune porte-parole du Défi têtes rasées 2018 de Cowansville, Maxime Audet, et la mairesse, la mairesse Sylvie Beauregard ont dévoilé ensemble le montant amassé cette année, soit 17 248,50 $.

Défi têtes rasées: une mairesse solidaire

La mairesse Sylvie Beauregard se frottait fébrilement la tête dimanche après-midi, ayant l’air à la fois craintive et excitée : elle venait de se dénuder le coco dans le cadre du Défi têtes rasées Leucan de Cowansville. Grâce à la générosité de ses citoyens, pas moins de 17 248 $ ont été remis à la fondation cette année.

« Ça aurait été facile de juste faire un chèque, mais je voulais m’impliquer plus. Je voulais que les gens embarquent », a indiqué la mairesse de Cowansville, à peine quelques minutes après être passée sous le rasoir.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Sylvie Beauregard a réussi son pari. Elle a amassé 7036 $ en deux mois et demi, soit 3000 $ de plus que la cible qu’elle s’était fixé en juillet.

Mme Beauregard avait initialement déterminé son objectif en craignant que son engagement ne bénéficie pas d’une énorme visibilité à travers l’agitation estivale. La réponse aura finalement dépassé ses attentes.

« Je suis pas mal fière de mes citoyens, de mes collègues et de mes amis », a-t-elle lancé avec émotion aux personnes réunies pour l’événement.

En tout, 13 personnes ont participé au Défi 2018 à Cowansville, permettant de dépasser le cap des 17 000 $ en dons.

Selon Ève Mathieu, chargée de projets au développement philanthropique pour Leucan Estrie, cette somme est assez exceptionnelle. « On est plus qu’heureux, la ville de Cowansville a vraiment été généreuse ! Des fois, on a le double de participants et ça arrive au même montant ! », a-t-elle souligné.

Mme Mathieu croit que l’implication de la mairesse y est pour beaucoup. « Une dame a même décidé de participer au Défi à cause de la mairesse, tellement elle a été touchée », a ajouté la chargée de projets.

« C’est un drôle de feeling, ça fait un peu comme une pression », a décrit Mme Beauregard, en passant la main sur sa tête.

Même si la mairesse laisse transparaître une certaine ambivalence quant à sa nouvelle coupe, elle l’affirme avec assurance : « Je suis bien contente, et je vais m’habituer ! »

Elle se dit aussi très impressionnée par les jeunes qui ont participé au Défi. Par exemple, deux sœurs jumelles de 11 ans ont renoncé à leur crinière pour amasser 3000 $.

« C’était une très belle journée, pleine d’émotions », a conclu Sylvie Beauregard.