Geneviève Boutin, cofondatrice de Edigo, a remporté le prix Innovation technique et technologique au gala régional du Défi OSEntreprendre. Sur la photo, elle est accompagnée d’Alain Laplante, maire de Saint-Jean-sur-Richelieu.

Défi OSEntreprendre: cinq entreprises d’ici s’en vont à Québec

Les idées fleurissent bien dans la région. De jeunes entreprises et des entreprises en démarrage ont fait bonne figure au gala montérégien du Défi OSEntreprendre, mercredi.

Cinq des treize projets d’entreprise de la Montérégie sont installés sur le territoire de La Voix de l’Est. Ils seront à Québec, le 12 juin, pour la 21e grande finale du défi.

Le concepteur de fumoirs barbecue Hamrforge, situé à Acton Vale, a eu les honneurs dans la catégorie Exploitation, transformation et production.

Edigo, de Bromont, l’a emporté dans la catégorie Innovations technique et technologique. La jeune entreprise, créée en 2018, est une plateforme web destinée aux enseignants et aux professionnels du monde de l’enseignement qui veulent créer du matériel graphique rapidement, mais de qualité.

« On est hyper fier d’avoir remporté ce prix-là parce qu’il y a beaucoup de travail derrière le projet, commente la cofondatrice et PDG d’Edigo, Geneviève Boutin. C’est bien de voir que notre travail est reconnu par le jury du concours. »

Lancée en français en novembre 2018 et en anglais en février dernier, la plateforme connait déjà un beau succès. « On a près de 10 000 utilisateurs qui viennent de 60 pays. Ça va vraiment très bien. C’est un besoin que j’ai pu observer dans les dernières années. Je suis orthopédagogue et j’ai côtoyé des enseignants pendant plusieurs années. Il n’y a aucun autre concurrent qui offre la même chose. Et la réception sur le marché est très très bonne. »

L’inscription est gratuite, mais un abonnement mensuel ou annuel est nécessaire pour avoir accès à tout le contenu qui permet de créer du matériel.

Quelques entreprises ont mis la main sur un prix Coup de cœur. C’est le cas d’Essor environnement, qui se donne comme mission d’offrir des solutions en matière de gestion environnementale. L’entreprise de Cowansville prend en considération les éléments sociaux et économiques dans ses solutions, de même que le maintien de la biodiversité et de la qualité de l’environnement.

Espace Abeille, de Saint-Alphonse-de-Granby, est aussi un coup de cœur du jury avec son objectif de faciliter la pratique de l’apiculture et de sensibiliser les gens à l’importance des abeilles dans l’écosystème. La compagnie offrira une housse d’hivernation, toujours en développement, qui permettra de régulariser l’environnement interne des colonies et ainsi éviter leur perte.

Isabelle Guilmain et Catherine Girard ont remporté les prix Coup de cœur et le Coup de cœur Entrepreneuriat féminin Femmessor.

Enfin, Orange Coco la vie en vrac, une épicerie en vrac qui ouvrira le 29 mai à Granby, repart avec les prix Coup de cœur et Coup de cœur Entrepreneuriat féminin Femmessor.

« On était vraiment contente, raconte Catherine Girard, copropriétaire du commerce. J’étais encore sur la scène quand ils nous ont dit de remonter. Je ne comprenais pas vraiment ce qui se passait. On était vraiment émue, je ne m’étais pas préparée à ça. »

Le projet a grandi depuis ses balbutiements. D’une superficie de 1300 pieds carrés, le magasin de vrac sera sur une surface de 4000 pieds carrés, dans l’ancienne Maison blanche de Granby. « Il y a quelqu’un qui prend en charge le prêt-à-manger, il y aura des places assises. »

Outre les bourses, qui donnent un bon coup de main financier, la reconnaissance du milieu est cruciale. « Ça nous montre que les gens ont vraiment un intérêt pour ce genre de projets là. C’est une tape dans le dos bienvenue après tous les efforts qu’on a mis. »

Pour la grande finale nationale, les entrepreneurs auront à faire un pitch de vente en plus de présenter leur plan d’affaires, ce qu’ils n’avaient pas à faire pour les volets locaux et régionaux du concours.