Le président d’honneur et directeur du Service de sécurité incendie, Gilles Deschamps, en a profité pour raser sa moustache (une première en 40 ans !) après avoir atteint son objectif personnel de 15 000 $.

Défi Leucan têtes rasées: plus de 20 000 $ recueillis

Pour ouvrir le deuxième Défi Leucan têtes rasées de Cowansville, qui se tenait à la caserne de pompier, le père de la jeune porte-parole Émy Tétreault a offert un poignant témoignage rappelant à tous les difficultés que sa fille et sa famille ont traversées. Le président d’honneur et directeur du Service de sécurité incendie, Gilles Deschamps, en a profité pour raser sa moustache — une première en 40 ans ! — après avoir atteint son objectif personnel de 15 000 $.

Le montant final s’est élevé à 20 158 $, grâce à la générosité des gens sur place, qui ont contribué à la toute dernière minute afin de récolter les 370 $ qui manquait pour dépasser l’objectif de 20 000 $ et, bien sûr, grâce aux fonds amassés par les sept autres participants : Renaud Doucet, Jeanne Lemire, Koralee Laprade Stegink — la plus jeune du Défi, âgée de seulement 15 ans —, Guylaine Thérieault, Anna Gauthier et deux pompiers de la caserne de Cowansville, Paul Thériault et Francis Théberge.

« Dès qu’on a eu le diagnostic de leucémie d’Émy, en mai 2018, des représentants de Leucan sont venus nous voir et nous ont aidés au niveau financier et psychologique », a témoigné Francis Tétreault.

Emy et sa famille ont récemment pu profiter d’une fin de semaine de répit au centre de villégiature Jouvence, mais les fonds récoltés par Leucan permettent aussi, dès l’annonce du diagnostic, d’être soutenus et de recevoir de l’art thérapie, de la massothérapie et de l’aide financière pour couvrir les déplacements à l’hôpital, les repas, le stationnement, etc., explique la chargée de projet à Leucan Estrie, Ève Mathieu.

« Ce sont des petits gestes qui font une grande différence », a assuré Francis Tétreault. Émy, dont les traitements devraient prendre fin en août 2020, a conclu l’allocution en remerciant les gens d’être présent, ce à quoi ils ont répondu par une salve d’applaudissements.

« Ce projet répond parfaitement à ceux qui en ont besoin, a affirmé la mairesse de Cowansville, Sylvie Beauregard, qui était la présidente d’honneur de la mouture 2018. On le voit par les témoignages, nos sous sont bien investis. » L’année dernière, 17 000 $ avaient été amassés.

Une part importante des fonds permet aussi de financer la recherche. « On est passé de 15 % à 62 % de cas de rémissions, mais il faut que ça devienne 100 % », plaide Ève Mathieu. La recherche permet aussi de réduire les séquelles des suites de la chimiothérapie, notamment au niveau de la croissance et du développement buccodentaire, ajoute-t-elle.

Adieu la moustache

Gilles Deschamps a réussi son objectif, notamment grâce à la participation des autres pompiers lors d’un barrage de collecte de fonds et d’un lave-auto avec hot-dog et tour de camion, qui ont permis de récolter 5500 $, sous la pluie. « Chose promise, chose due : je vais me départir de ma moustache », a-t-il déclaré.

Avant de passer au rasoir pour se départir de son apparence des 40 dernières années, une légère nervosité l’habitait. « C’est pour la cause, l’aide à toute la famille. Le témoignage de M. Tétreault de tout à l’heure était poignant, ça vient me chercher et c’est pour cette raison que j’ai accepté la présidence d’honneur », explique-t-il.

Le tirage d’une courtepointe du cru des bénévoles de l’organisme The Quilting Posse est venu bonifier le montant final de 1875 $.

Gilles Deschamps n’a pas dit son dernier mot pour la bonne cause, puisqu’il participera au Défi du Movember, qui finance la lutte au cancer de la prostate, des testicules et la sensibilisation aux maladies mentales, qui s’échelonne sur le mois de novembre dans le but est de récolter des fonds en se laissant pousser la plus belle moustache possible.