Découvrir la Yamaska à vélo

On ne découvre pas les richesses de la rivière Yamaska et du lac Boivin uniquement en canot ou en kayak. On peut maintenant le faire en vélo grâce à une excursion offerte par la Fondation pour la sauvegarde des écosystèmes du territoire de la Haute-Yamaska.
Bernard Valiquette propose d'explorer les deux plans d'eau lors d'une balade de deux heures sur la piste cyclable La Granbyenne. L'activité Envirovélo vise deux objectifs: sensibiliser les gens aux enjeux environnementaux de la rivière et du lac et amasser des fonds pour la Fondation SÉTHY.
«C'est une rivière riche d'histoire qui a été utilisée, surutilisée et exploitée dans un 19e siècle bardé d'usines qui l'ont clôturée d'une certaine manière. Au courant du 20e siècle, on a la chance de récupérer cette rivière qui fait le plaisir des cyclistes qui viennent visiter Granby et redécouvrir cette rivière dans ses beautés, mais dans ses détresses aussi», explique M. Valiquette en guise d'entrée en matière.
Lors de l'excursion, M. Valiquette aborde plusieurs sujets, notamment l'aspect géographique de la rivière à Granby. On apprend qu'elle coule dans un canyon avec une cascade de 11 mètres de dénivellation entre le lac et la rue Saint-Charles. «On est à la limite de la plaine du Saint-Laurent en aval et du piémont des Appalaches en amont avec une faille qui s'est creusée et qui a permis l'écoulement du glacier qui écrasait le territoire il y a 10 000 ans», illustre-t-il.
Animateur dans le monde de l'éducation, passionnée de photo et environnementaliste, M. Valiquette exhibe également des photographies d'époque, certaines rappelant les origines du lac. Il situe le cours d'eau au fil des décennies dans les contextes économique, industriel et politique.
Tous les détails dans notre édition de samedi