La société d’État aurait envoyé en Ontario des sols contaminés provenant d’un de ses terrains situés à Granby, alors qu’elle aurait dû les envoyer dans un site québécois.

Décontamination des sols: Hydro-Québec mise à l’amende

Hydro-Québec s’est vue imposer une amende de 5000 $ en fin d’année dernière par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte aux changements climatiques (MDDELCC), a appris La Voix de l’Est. La société d’État aurait en effet envoyé en Ontario des sols contaminés provenant d’un de ses terrains situés à Granby, alors qu’elle aurait dû les envoyer dans un site québécois.

L’infraction aurait été commise le 25 juin 2019 dans le cadre d’un projet de changement d’utilisation d’un terrain sis au 65, rue Bergeron à Granby, qui accueillait le poste Cleveland.

Une déclaration de conformité relative à la réhabilitation de ce terrain contaminé principalement par des hydrocarbures avait été produite par la société d’État le 4 août 2017. Les travaux de décontamination avaient pour leur part été effectués entre le 2 et le 24 octobre 2018.

Or, quelques mois plus tard, « il a été constaté que des sols dont la contamination excède les valeurs limites réglementaires [...] n’ont pas été éliminés en conformité avec les informations présentes à la déclaration de conformité transmise au Ministère, dans la mesure où ces sols devaient être acheminés dans des lieux autorisés à les recevoir au Québec, dans la mesure où ces lieux pouvaient les recevoir. Or, les sols contaminés provenant du poste Cleveland ont été éliminés dans un site situé en Ontario », a fait savoir le MDDELCC dans un courriel acheminé à La Voix de l’Est.

L’amende a donc été imposée parce qu’Hydro-Québec n’a pas respecté les conditions prévues dans sa propre déclaration, ce qui constitue un manquement à la Loi sur la qualité de l’environnement, a-t-on précisé.