Les élus de Bromont ont adopté à l’unanimité la Déclaration d’urgence climatique­, comme l’ont fait jusqu’ici plus de 150 municipalités à travers le Québec.

Déclaration d'urgence climatique : Bromont emboîte le pas

Comme l’ont fait plus de 150 municipalités à travers le Québec, Bromont a officiellement appuyé, lors de la séance du conseil lundi, le mouvement lié à la Déclaration d’urgence climatique (DUC). Les élus ont du coup enjoint Québec et Ottawa à poser des gestes concrets en ce sens.

Pour le maire de Bromont, Louis Villeneuve, il était incontournable que la municipalité endosse la DUC. « Cette déclaration me tient à cœur, tant comme citoyen que comme maire. Symboliquement, c’est un geste fort. C’est un énorme défi qui se dresse devant nous et il faut le relever ensemble. Car, c’est la somme des efforts de tous qui va faire la différence », a-t-il indiqué en entrevue.

Les élus ont donc adopté à l’unanimité une résolution soulignant l’importance « de reconnaître que des changements rapides et sans précédent dans les domaines de l’aménagement du territoire, de l’énergie, de l’industrie, du bâtiment, du transport et de l’urbanisme sont nécessaires à court terme afin de limiter à 1,5 oC le réchauffement planétaire. »

Or, l’apport des deux paliers de gouvernements est primordial. « On ne peut pas toujours pelleter la responsabilité dans la cour des municipalités », a illustré Louis Villeneuve. À ce chapitre, la résolution stipule « de demander aux gouvernements du Canada et du Québec d’élaborer une vision globale et un plan d’action réaliste, incluant des mesures qui appuient les actions locales en offrant de l’aide financière, et ce, pour l’atteinte de cibles mesurables et de résultats durables en matière de lutte aux changements climatiques. »

En mode action

Endosser la Déclaration d’urgence climatique n’est qu’un pas de plus dans les démarches déjà entreprises par Bromont pour réduire l’empreinte environnementale de la Ville, mais également celle de ses citoyens. « À Bromont, ça ne nous empêchera pas d’avancer. On n’a pas seulement signé un document pour rester assis sur nos lauriers en attendant de voir ce que les gouvernements feront », a mentionné Louis Villeneuve.

En ce sens, Bromont planche actuellement sur la révision de son plan de développement durable. De même, plusieurs projets sont en branle pour réduire les gaz à effet de serre. Le maire a notamment cité en exemples l’achat de véhicules hybrides ou électriques pour renouveler sa flotte. Le fait de prôner le transport actif fait aussi partie des nombreuses mesures à Bromont.