On voit ici soeur Marguerite Dubois lors des célébrations de son centenaire, l'an dernier.

Décès d’une «bâtisseuse» de Bromont

Sœur Marguerite Dubois, qui a fondé le centre de dépannage de Bromont, est décédée à 101 ans.

Cette «grande dame» avait été nommée membre des «bâtisseurs» de la municipalité pour son implication sociale, dans le cadre du 40e anniversaire de Bromont. Originaire de Fugèreville, au Témiscamingue, une paroisse fondée par ses parents, la jeune Marguerite Dubois a quitté la maison familiale à 17 ans pour rejoindre la congrégation des sœurs de Saint-Joseph. 

Arrivée à Bromont en 1969, Marguerite Dubois a été enseignante à l’école Saint-François-Xavier, rebaptisée Pierre Aube. « J’ai enseigné dans la joie, avait confié la vigoureuse centenaire à La Voix de l’Est. J’ai beaucoup aimé l’enseignement.» 

Elle a mis sur pied le centre de dépannage en 1997 afin de venir en aide aux gens vivant des moments difficiles. «Elle avait un système pour aider les familles dans le besoin, avait indiqué en entrevue l’ex-mairesse de Bromont, Pauline Quinlan, au sujet de Mme Dubois. Ce qu’on peut dire d’elle, c’est qu’elle a consacré sa vie au service des autres et à l’enseignement.»