Le maire de Saint-Ignace-de-Stanbridge Albert Santerre est décédé dimanche suite à une lutte contre le cancer. Il avait 68 ans.

Décès d’Albert Santerre, maire de Saint-Ignace-de-Stanbridge

Albert Santerre n’est plus. Entouré de sa famille, le maire de Saint-Ignace-de-Stanbridge est décédé dimanche matin à l’hôpital Maisonneuve-Rosemont des suites d’un cancer. Il avait 68 ans.

Rieur, franc, sens du devoir, déterminé... les bons mots fusaient lundi pour décrire M. Santerre et sa contribution à sa municipalité et à la région au cours des quatre dernières décennies. « Je vais me rappeler de son niveau d’engagement. Il était total », soutient l’ex-préfet de la MRC Brome-Missisquoi, Arthur Fauteux. « Il avait une fine connaissance du territoire, connaissait tellement de gens, avait des contacts un peu partout, ce qui l’aidait à faire avancer des dossiers importants pour la MRC. »

La personnalité de M. Santerre était très appréciée par son entourage. « C’était un personnage extrêmement attachant, qui aimait rire et faire rire. Il était toujours partant pour s’impliquer. C’est une grande perte pour toute la région », affirme Robert Desmarais, directeur général de la MRC Brome-Missisquoi.

M. Santerre a fait son arrivée en politique municipale en 1984 en étant élu à la mairie de Saint-Ignace-de-Stanbridge. M. Desmarais s’en rappelle bien puisque quelques mois auparavant, il devenait directeur général de la MRC. « On a travaillé ensemble pendant près de 35 ans. Je peux vous dire à quel point il avait les gens de sa municipalité à cœur. Il avait aussi un grand intérêt pour que toute notre région se développe. »

En novembre, M. Santerre a été hospitalisé en raison d’une infection aux poumons. Les médecins lui ont appris que sa leucémie était réapparue. Malgré les soins, son état de santé ne s’est pas amélioré. Mercredi dernier, ses médecins lui ont annoncé qu’il n’en avait plus que pour quelques jours.

En 2015, M. Santerre avait entrepris des traitements pour combattre un cancer du sang. Aminci par ses traitements, il avait quand même continué de siéger au conseil des maires.

L’ex-préfet Fauteux a gardé contact avec M. Santerre après son hospitalisation cet automne. « Je lui ai parlé avant les Fêtes et il y a deux semaines. Ça allait en dents de scie pour lui. Il a tellement combattu cette maladie. C’est vraiment quelqu’un qui voulait vivre », a-t-il dit.

Grand vide

Le départ de M. Santerre va créer un grand vide, a indiqué Sylvie Dionne-Raymond, préfète de la MRC Brome-Missisquoi. « On perd une expertise de travail de maire. Il s’est donné entièrement pour sa municipalité et la MRC », a dit celle qui le côtoyait depuis 2009 à la MRC suite à son élection comme mairesse d’East-Farnham.

M. Santerre était également engagé auprès de la Fédération québécoise des municipalités, a noté Mme Dionne-Raymond. Il siégeait à la commission permanente sur l’aménagement du territoire de l’organisme, a-t-elle indiqué.

Mme Dionne-Raymond a succédé à M. Santerre en 2015 au poste de préfet adjoint de la MRC. M. Santerre a occupé la fonction d’abord de novembre 2005 à décembre 2009 puis de décembre 2012 à avril 2015.

Le conseil des maires de la MRC étudiera comment rendre hommage à M. Santerre, a dit M. Desmarais.