La directrice des services généraux au CIUSSS de l’Estrie, Lyne Cardinal.

Débordements à l’urgence de Granby: le message ne passe pas

L’ouverture lundi de la clinique d’accès, rue St-Jacques, n’aura pas permis de stopper l’hémorragie à l’urgence de Granby. Durant toute la journée, le taux d’occupation y était parmi les plus élevés en comparaison aux autres établissements du territoire­ estrien.

Le message d’éviter l’urgence si notre état de santé n’est pas prioritaire, lancé vendredi par le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l’Estrie­, ne passe pas. Du moins pas à Granby. 

C’est le constat que dresse Lyne Cardinal, directrice des services généraux de l’organisation. « En ce moment [à 16 h], on a 16 patients qui sont en salle d’attente pour des P4 [cas non urgents]. Des nez qui coulent, des maux de gorge. Ce sont des personnes qu’il faut éduquer pour qu’elles aient le réflexe d’aller ailleurs que d’attendre un temps indéfini dans des salles d’urgence », a-t-elle indiqué, soulignant que le taux d’inscription à un médecin de famille en Haute-Yamaska est de 90,34 %.

Lundi midi, l’urgence de l’hôpital de Granby affichait un taux d’occupation de 185 %, avec 37 civières comblées sur une capacité de 20. Du nombre, neuf patients étaient à l’urgence depuis 24 heures ou plus, alors que deux individus y étaient depuis plus de deux jours. Au même moment, 17 personnes étaient en attente d’hospitalisation. 

La situation était moins chaotique à l’urgence de l’hôpital Brome-Missisquoi-Perkins, qui était emplie à 106 % de sa capacité. Cinq patients y étaient alités depuis plus d’une journée et une s’y trouvait depuis 48 heures ou plus, alors que neuf personnes étaient en attente d’hospitalisation.

La faible efficacité du vaccin contre la grippe, estimée à 10 % cette année, bien que faisant partie des variables dans l’équation des débordements au centre hospitalier de Granby (CHG), n’en est pas la raison principale. 

Notons qu’en date de vendredi, 49 cas d’influenza avaient été diagnostiqués en Estrie. « L’état de santé des personnes sur civière [lundi] est suffisamment sérieux pour nécessiter une hospitalisation. On a eu des chutes, des traumatismes, des accidents d’auto, des détresses respiratoires », a énuméré­ Mme Cardinal. 

Selon nos informations, la situation était à ce point critique à Granby que des détournements d’ambulances, entre autres vers l’hôpital de Cowansville puis vers Sherbrooke, ont été en vigueur de 10 h à 15 h lundi. « Lorsque cliniquement, on peut mettre en danger la sécurité de la population, on va favoriser [cette approche] », a fait valoir la représentante du CIUSSS de l’Estrie.

Solutions ?

La clinique d’accès, qui offre des plages « sans rendez-vous », était en mode de réouverture « progressive » lundi en raison du manque d’effectifs médicaux, a mentionné Mme Cardinal. Six patients y ont été dirigés par l’équipe de l’urgence au cours de la journée, alors que la capacité d’accueil normale oscille quotidiennement entre 15 à 20 personnes.

Pour tenter de désengorger l’urgence à Granby, le CIUSSS mise aussi sur l’ensemble des Groupes de médecine de famille (GMF) du Réseau local de services (RLS) de la Haute-Yamaska. L’organisation y a réservé 16 plages horaires afin d’élargir l’offre de « sans rendez-vous ». La liste des GMF est disponible­ via le site santeestrie.qc.ca.

Au CHG, les congés sont également donnés le plus rapidement possible aux patients « ne nécessitant plus de soins actifs » pour libérer des lits de courte durée, a mentionné Mme Cardinal. Le jumelage de patients dans une même chambre sur les étages est aussi préconisé. 

Malgré toutes ces mesures, des questionnements perdurent quant à l’affluence « particulièrement élevée » à Granby. « J’ai encore des points d’interrogation à comprendre la dynamique. [...] Pourquoi les gens de Granby et des environs se présentent-ils à l’urgence plutôt que d’aller voir leur médecin de famille ? Il y a peut-être des mythes à défaire », a fait valoir la directrice des services­ généraux. 

Or, étant donné la récurrence des débordements à l’urgence de Granby, le nombre de lits est-il suffisant ? « C’est en évaluation », a concédé Lyne Cardinal.