Devant une maigre foule, Stéphane Deschamps (Parti nul), François Bonnardel (Coalition avenir Québec) André Beauregard (Québec solidaire), et Jocelyn Beaudoin (Option nationale) ont participé au second débat tenu dans la circonscription de Granby. M. Deschamps a toutefois quitté la scène dès le début des échanges.

Débat au cégep de Granby : peu de candidats, peu de spectateurs

La santé, l'éducation et l'environnement ont été au coeur du débat électoral qui se déroulait hier soir au cégep de Granby. L'absence des représentants des deux principaux partis a toutefois eu une influence certaine sur l'ambiance et le ton des échanges. L'absence de spectateurs aussi.
En deuil de sa mère, décédée dimanche, la candidate péquiste, Joanne Lalumière, avait dû annuler sa participation plus tôt durant la journée (voir autre texte). Quant au libéral Pascal Proulx, il aurait décliné l'invitation en raison de la tenue d'une réunion «obligatoire» de son parti.
En contrepartie, le candidat du Parti nul, Stéphane Deschamps, s'est invité au débat... l'espace de quelques minutes. Son parti n'ayant pas de programme - et parce qu'il ne souhaitait pas «encourager le cynisme» -, le jeune homme a quitté la scène pour aller s'asseoir dans la salle, immédiatement après son mot de présentation. Durant les deux minutes qu'on lui avait allouées, M. Deschamps avait insisté sur la pertinence du Parti nul pour les électeurs qui souhaitent annuler leur vote en bonne et due forme.
Tous les détails dans notre édition de mardi