Les élèves de quatre écoles primaires de Cowansville et Farnham ont participé à une course de cross-country, mardi matin.

De saines habitudes de vie pour 725 élèves

Pas moins de 725 élèves de la 3e à la 6e année du primaire se sont dépassés, mardi matin, au Centre de la nature de Cowansville. Ils ont participé à une activité de cross-country organisée par l’enseignante en éducation physique Nathalie Leduc.

Depuis quelques années, Mme Leduc tient cette activité pour ses élèves de l’école Curé-A.-Petit. Depuis environ quatre ans, l’école Sainte-Thérèse s’est jointe au projet. L’an dernier, une première école de Farnham a embarqué dans le projet et, mardi, une deuxième école de cette municipalité s’ajoutait. 

De plus en plus d’enfants

« À l’origine, je faisais cet événement-là le samedi pour les élèves de mon école, explique Mme Leduc en entrevue. En en parlant, il y avait d’autres intéressés. » Par conséquent, le nombre d’enfants participants a augmenté de façon importante dans les dernières années.

En raison de cette augmentation, les chronomètres ont été laissés dans les tiroirs et un système de puces a été adopté. Le but n’est toutefois pas de gagner, même si le temps est calculé.

Faire bouger les jeunes

L’objectif avoué est plutôt de motiver les jeunes à bouger et à adopter de saines habitudes de vie. « C’est une activité qui est facile à pratiquer. On essaie d’inculquer de saines habitudes de vie à nos élèves. C’est important dans la vie d’être actif. »

Depuis le début de l’année, les élèves de deuxième et troisième cycle du primaire des écoles Curé-A.-Petit et Sainte-Thérère, du côté de Cowansville, ainsi que ceux des établissements Mgr-Douville et Saint-Romuald, à Farnham, s’entraînent pour le défi qu’ils avaient à relever mardi matin. 

Les plus vieux ont eu à courir 2 km, tandis que la distance pour les plus jeunes était de 1 km.

« Ils finissent la course avec le sourire »

« Les commentaires des enseignants étaient positifs, indique Mme Leduc. On est très satisfaits. Du côté des jeunes, certains étaient stressés, mais la majorité d’entre eux étaient contents de leur journée. Ils finissent la course avec le sourire et, quand ils ne courent pas, ils encouragent les autres. »

Et pourquoi ne pas marcher ou courir pour se rendre au départ de la course, histoire d’être encore plus actif ? Les élèves des deux écoles de Cowansville se sont ainsi rendus à la course et sont revenus à leur école à pied, ce qui leur faisait quelques kilomètres de plus dans les jambes.