Un deuxième réfrigérateur anti-gaspillage sera désormais disponible à l’année dans les locaux du Centre communautaire Saint-Benoît.

De quoi nourrir les rêves et les ventres

Deux organismes de la région ont obtenu une subvention du programme 100°. Un deuxième frigo anti-gaspillage sera installé au Centre communautaire Saint-Benoît, tandis que La Récolte des générations pourra poursuivre sa mission pratiquement à l’année.

La Corporation de développement communautaire de la Haute-Yamaska a reçu une somme de 10 000 $. Comme le Commun frigo extérieur opère sur trois saisons, le projet de la CDC consiste à donner accès à un réfrigérateur intérieur à l’année, selon les heures d’ouverture du centre, soit de 8 h à 22 h en semaine. Il sera installé au deuxième étage près des escaliers.

« Avec cette somme-là, on va engager une ressource qui va faire du démarchage avec les commerçants, les organismes du coin pour avoir des partenariats plus efficaces pour remplir le frigo et de fruits et de légumes qui étaient à vendre, mais qui seront gaspillés, explique Sylvain Dupont, directeur général de l’organisme. L’idée du frigo est d’être anti-gaspillage. »

Cette nouvelle ressource, qui travaillera à temps partiel dès avril, fera également connaître davantage ce service auprès des familles qui aimeraient donner leurs surplus de fruits et légumes, et de celles qui aimeraient en profiter pour différentes raisons.

« Elle va travailler beaucoup plus avec les réseaux sociaux parce qu’avec les ressources qu’on avait, on ne pouvait pas pousser autant qu’on le voulait, rapporte M. Dupont. On sait que les gens vont venir chercher des choses, mais pour en recevoir, on a du travail à faire. »

L’an dernier, pour la première année d’opération du Commun frigo, il y avait de la circulation autour du réfrigérateur, mais les donateurs étaient plus nombreux durant le temps des récoltes, alors que les jardins débordaient.

« Elle entreprendra un lien plus serré avec les jardins collectifs de Granby. En 2017, il y a eu du gaspillage dans certains jardins. C’est un contrat de six mois. [...] Ça va nous donner un bon coup de main. »

Relier les générations
La CDC n’est pas la seule à avoir obtenu une subvention. Au Québec, 57 projets ont été sélectionnés par le programme de 100°, dont la Récolte des générations, un organisme de Brome-Missisquoi qui utilise le jardinage pour créer des liens sociaux entre les enfants et les aînés de Dunham. Leur projet se nomme Pousse, repousse ta saison !

En action depuis 2014, l’organisme a pu profiter du Programme Nouveaux Horizons pour les aînés pour ajouter une serre à leur jardin, à l’arrière de la résidence pour aînés de Dunham, mais elle n’était pas chauffée. Leur projet était donc de prolonger la saison en chauffant la serre.

Le programme 100° a permis à Récolte des générations de se procurer une fournaise et un autoclave pour faire des conserves plus rapidement avec les enfants et les aînés à l’automne. Les conserves sont ensuite vendues au Marché des pas pressés. L’enveloppe de 4000 $ va aussi permettre de financer un peu d’animation.

« La serre chauffée va permettre de partir des semis pour une vingtaine de citoyens, souligne Jean-Philippe Vermette, trésorier de l’organisme. Chaque jour, des gens arrivent et arrosent les semis » qui seront transplantés dans le potager à l’arrière de la résidence, dans celui de l’école et dans le potager personnel de ces citoyens au pouce vert.

« On commence à la mi-mars, puis on veut aller jusqu’à la fin novembre, début décembre, ajoute-t-il. Ça va rallonger la saison de quatre à cinq mois. Avant, les enfants de l’école pouvaient plus ou moins venir à ce temps-ci de l’année, mais là ils pourront [désormais se présenter] pendant la période scolaire au printemps et à l’automne. »

Leur mission charme tellement qu’elle s’est propagée dans d’autres villages. C’est maintenant la Récolte des générations qui anime le jardin collectif de Frelighsburg, celui de l’OMH de Bedford et, bientôt, l’animation se transportera à Cowansville.

« C’est merveilleux. Il y a peu d’activités en région qui créent ces liens-là. On est avant tout beaucoup de bénévoles. Ça demeure un mouvement citoyen. On n’a pas d’idées de grandeurs, small is beautiful, aussi. Mais on est content d’être reconnu. On est fier ! »

Initiative de Québec en Forme, 100° rassemble une communauté de gens engagés dans la promotion des saines habitudes de vie chez les jeunes.