Les nouveaux postes de la Sûreté du Québec situé à Dunham (notre photo) et Waterloo devraient respectivement être prêts en 2022 et 2023.
Les nouveaux postes de la Sûreté du Québec situé à Dunham (notre photo) et Waterloo devraient respectivement être prêts en 2022 et 2023.

De nouveaux postes de la SQ confirmés à Waterloo et à Dunham

Florence Tanguay
Florence Tanguay
La Voix de l'Est
Les postes de la Sûreté du Québec de Brome-Missisquoi et de la Haute-Yamaska profiteront de nouveaux bureaux. Les deux projets verront le jour dans le cadre du projet de loi 61 du gouvernement du Québec favorisant la relance économique de la province.

La construction d’un nouveau poste à Dunham, regroupant les effectifs desservant la région de Brome-Missisquoi, est en discussion depuis près de 18 ans.

Plusieurs éléments ont mis le plan sur pause au fil du temps, notamment une mésentente à propos de l’installation d’un réseau d’égouts et d’aqueduc, et la nécessité d’obtenir une autorisation de ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

La Ville a acquis un terrain situé à la limite de Dunham et Cowansville. Bien que rien ne soit officialisé, il sera vendu pour 750 000 $ à la Sûreté du Québec, qui pourra y construire son nouveau poste. «Ça va être signé incessamment», confirme Pierre Loiselle, directeur général de la Ville de Dunham.

Le projet est autorisé depuis quelque temps et les plans sont déjà conçus. La construction devrait donc être enclenchée bientôt pour s’échelonner sur deux ans. Le bâtiment devrait être prêt à l’été 2022, indique Martin Roy, porte-parole auprès des médias à la Société québécoise des infrastructures.

Feu vert en Haute-Yamaska

La relocalisation du poste de la région de la Haute-Yamaska a, elle aussi, été discutée dans le passé, mais de façon moins exhaustive. Les policiers sont actuellement à l’étroit dans les locaux qu’ils partagent avec l’administration municipale au sein de l’hôtel de ville de Waterloo.

«Le terrain visé est face à la rue Fortin, sur la route 241, en arrivant de Bromont, à l’entrée de la ville [de Waterloo]», précise Louis Verhoef, directeur général de la Ville de Waterloo. Le terrain n’est pas acheté, mais une promesse d’achat a été faite, spécifie-t-il.

Le directeur général se dit heureux que la construction du nouveau poste de la Sûreté du Québec en Haute-Yamaka fasse partie du projet de loi 61, mais plusieurs étapes restent à franchir avant que la construction puisse être entamée.

Martin Roy explique qu’un premier processus d’appel d’offres sera lancé très bientôt. Un délai d’un an est à prévoir pour la réalisation des plans du bâtiment, et deux autres années supplémentaires pour sa construction. «On vise actuellement une livraison des lieux à l’été 2023», confirme-t-il.

Le projet de loi 61 a été présenté mercredi par le gouvernement du Québec, qui souhaite le faire adopter d’ici la fin de la session parlementaire, le 12 juin. Il contient une liste de 202 projets, dont la réalisation sera accélérée afin de remettre en marche l’économie de la province.

Parmi ces projets se trouvent la construction de nombreuses maisons pour aînés et écoles, de même que l’amélioration de plusieurs routes et ponts. Les bureaux de Dunham et Waterloo sont les deux seuls postes de la Sûreté de Québec figurant parmi l’ensemble des projets sur la liste.