De l’intérêt à jouer dans la rue

Le projet Dans ma rue on joue lancé par la Ville de Granby il y a trois semaines suscite de l’intérêt.

Trois demandes ont, à ce jour, été déposées à l’hôtel de ville, selon l’ingénieur de projets en circulation et mobilité durable à la Ville, Martin Cloutier. 

La Voix de l’Est a aussi eu vent que des démarches sont en cours dans d’autres rues, notamment pour obtenir l’accord d’au moins 50% des résidants concernés, afin d’être en mesure de déposer une demande, dont le formulaire est disponible sur le site web de la Ville. 

Avec cette initiative, Granby souhaite inciter petits et grands à jouer librement dans les rues résidentielles, tout en encadrant la pratique de façon sécuritaire. 

Chacune des demandes sera analysée selon des critères de sécurité comme la vitesse, le nombre de véhicules, de même que la géométrie routière. 

Le feu vert du comité de circulation de la Ville et du conseil municipal sera aussi nécessaire. Il est visé de permettre le déploiement du projet dans 10 rues par année, les deux premières années. «Les demandes qu’on reçoit maintenant, on va les traiter cet hiver, pour une implantation en 2020. 

S’il y a plus de 10 demandes qui rentrent, on va les analyser, mais l’implantation des autres sera peut-être plus en 2021», précise Martin Cloutier. Les rues visées ne doivent pas être des artères ou des collectrices et avoir une vitesse supérieure à 50 km/h.