Le CLSC de la rue Young pourrait partager ses locaux avec deux organismes communautaires de Waterloo.

De l’espace à combler au CLSC de Waterloo

Le CLSC de la rue Young à Waterloo a de l’espace en trop, alors que des organismes de la municipalité en cherchent. La solution pourrait bien être d’y accueillir certains d’entre eux pour optimiser leurs services. L’Espace Familles et le Centre de pédiatrie sociale de la Haute-Yamaska, notamment, auraient de l’intérêt pour un tel changement d’adresse.

Bien qu’assez rare, cette option pourrait s’avérer idéale pour les deux organismes, qui partagent présentement des locaux dans le presbytère Saint-Bernardin. En emménageant au 48 de la rue Young, l’Espace Familles serait en mesure de mieux répondre aux besoins de la population de Waterloo, croit la responsable, Claudine Leroux. « Ce qu’on souhaite, c’est offrir une meilleure accessibilité aux familles. Si tout est sous le même toit, c’est facilitant pour elles. »

« C’est encore à l’étape de projet, mais je pense que l’un serait bon pour l’autre, car ils offrent tous des services complémentaires, fait pour sa part remarquer Mathieu St-François­, directeur du service des loisirs, de la culture, de la vie communautaire et des communications à la Ville de Waterloo. Le milieu communautaire croit que ça viendrait dynamiser l’interrelation entre le CLSC et les organismes. »

La rumeur veut que par un jeu de chaises musicales, l’espace laissé vacant par les deux organismes voués aux familles pourrait éventuellement loger Passage, une école pour raccrocheurs de 16 ans et plus, qui est déjà en activité à Waterloo.

Appui de la Ville

Dans une récente résolution adoptée par le conseil municipal de Waterloo, les élus ont appuyé le rassemblement et la consolidation de certains services communautaires au CLSC. Sans identifier d’organisations en particulier, le document mentionne qu’il existe à Waterloo un manque de locaux adaptés pour les organismes offrant des services à la communauté, « ce qui les place en situation de précarité ».

Ce projet, peut-on lire, pourrait permettre de « centraliser, mesurer, voire augmenter les demandes de services puis de partager des ressources humaines en créant une meilleure complémentarité entre les organismes de prestation ».

Selon la Ville, l’espace du CLSC est sous-occupé, en raison du transfert, de la modulation ou de la perte de services sociaux qui se sont faits graduellement au cours des dernières années.

« Il semble que de l’espace soit disponible dans cet édifice. Pour aller plus loin dans ce dossier, les organismes avaient besoin d’une résolution de la Ville », indique simplement le maire de la municipalité, Jean-Marie Lachapelle, pour justifier l’engagement de son conseil.

Ouvert

Le CIUSSS de l’Estrie confirme avoir été approché par un organisme communautaire pour un partage éventuel des locaux du CLSC. « Notre établissement est toujours ouvert à travailler en partenariat avec des organismes communautaires qui offrent des services complémentaires aux nôtres. L’étape en cours en est une de réflexion et d’analyse de l’ensemble des déterminants de la santé de la population de Waterloo afin de voir quelle formule serait la plus adaptée à ses besoins », a fait savoir la porte-parole, Julie Constantineau, par courriel.

Cette dernière a attesté que certains locaux au CLSC de Waterloo n’étaient pas occupés à 100 %, tout en assurant qu’il n’y avait pas eu de réduction de l’offre de services.

Mentionnons que le bâtiment qu’occupe le CLSC appartient à la commission scolaire du Val-des-Cerfs.