Robert Blais, directeur général de l'aéroport Roland-Désourdy.

De la poudre aux yeux, dit Robert Blais

Alors que les aéroports de Sherbrooke et Bromont sont en compétition pour obtenir des vols de passagers, celui de Sherbrooke a obtenu hier soir un appui public important du maire de Montréal, Denis Coderre. Une sortie publique qui n'ébranle toutefois pas Sylvie Beauregard, présidente du conseil d'administration de l'aéroport Roland-Désourdy, qui indique user d'une stratégie plus discrète.
Devant les membres de la Chambre de commerce de Sherbrooke, les propos du maire de Montréal, rapportés par le quotidien La Tribune, étaient sans équivoque. «Bernard, tu as mon appui!», a-t-il déclaré, pour ensuite ajouter que «c'est vrai qu'on a besoin d'un aéroport régional à Sherbrooke».
M. Coderre a également signifié qu'il passerait de la parole aux actes dans ce dossier. «Concrètement, ça veut dire que je vais travailler avec Bernard (Sévigny) pour qu'on puisse l'aider dans sa démarche. Quand il va faire ses représentations, il aura le maire de Montréal à côté de lui. Je pense que c'est important pour la région et pour les intérêts de la métropole.» Le dossier de l'aéroport de Sherbrooke pourrait même faire l'objet de représentations lors du rassemblement de la Fédération canadienne des municipalités à la fin du mois de février.
Tous les détails dans notre édition de jeudi