François Bonnardel est d'avis que le budget Marceau a une saveur clairement électorale et tente de jeter «de la poudre aux yeux» des contribuables.

«De la poudre aux yeux» dit François Bonnardel

Le budget préélectoral du gouvernement Marois, déposé hier par le ministre des Finances Nicolas Marceau, a suscité de vives réactions chez le député de Granby, François Bonnardel. Ce dernier estime que la majorité des annonces sont de la «poudre aux yeux» des contribuables.
Un des principaux points qui a fait sursauter le député de la Coalition avenir Québec (CAQ) dans le budget Marceau, plutôt austère, est la hausse anticipée de 1,9 % de l'économie du Québec en 2014 et l'année suivante. François Bonnardel croit que ce n'est «carrément pas réaliste». «Quand on regarde la baisse de revenus que le gouvernement a eue dans les 24 derniers mois, c'est majeur, clame-t-il. Il faut comprendre que les Québécois sont les plus taxés en Amérique du Nord. C'est évident qu'il n'y a rien de bien concret pour que ça s'améliore si le PQ reste au pouvoir.»
Garderies
Bien que Québec ne veuille pas augmenter les taxes et les impôts, le budget péquiste anticipe une hausse de 5,8 % des tarifs d'Hydro-Québec, et ce, même si la Régie de l'énergie n'a pas donné son aval. Les garderies à 7 $ ne seront pas épargnées non plus. En effet, dès septembre prochain, la facture quotidienne montera à 8 $, pour grimper d'un dollar supplémentaire en 2015.
Tous les détails dans notre édition de vendredi