Frank Ouellette a imaginé Pascal Bonin dans la peau d'un superhéros.

D'Andy Warhol à Superman

Non, vous n'avez pas de problèmes de vision. Le visage de Pascal Bonin est bel et bien représenté quatre fois sur les pancartes créées par Jimmy Cliche. Et le maire sortant porte bel et bien un costume de superhéros dans celles imaginées par Frank Ouellette.
M. Cliche s'est inspiré de l'oeuvre d'Andy Warhol pour créer les affiches. « Je suis parti d'une photo que j'ai trouvée sur Google, j'ai mis un filtre qui fait un peu comique; après ça j'ai modifié avec des pinceaux virtuels pour que ça ait l'air d'une peinture. », explique-t-il.
Le choix des couleurs d'arrière-plan a été un long processus décisionnel puisqu'il souhaitait qu'elles ne représentent pas un parti politique. Son choix s'est finalement arrêté sur les couleurs primaires, mais en allant chercher le ton exact de quelques entreprises bien connues, pour une « question de marketing, pour que ça vienne chercher l'oeil et que ça fasse une impression de déjà-vu. Ça marque l'inconscient. »
Ses trois affiches représentent donc quatre images identiques de Pascal Bonin, mais aux fonds différents. « Je suis vraiment fier! En plus, c'est sûr que je vote pour Pascal, je suis content de pouvoir contribuer à l'élection à ma façon. »
Superpascal
Le concept imaginé par Frank Ouellette, lui, se détaille en trois déclinaisons. Par exemple, sur l'affiche installée à l'intersection de la rue Saint-Hubert et du boulevard David-Bouchard, le maire sortant a les bras croisés et une cape dans le vent derrière lui. Devant le cinéma, c'est plutôt l'image classique de la chemise ouverte par les mains. 
« C'est parti d'une blague que j'avais envoyée sur le mur Facebook de Pascal, explique M. Ouellette. J'avais dessiné au stylo dans le journal et cette journée-là, à une conférence de la MRC, il avait le toupet qui était comme Superman. Et si on regarde la shape à Pascal, il a celle de Superman, alors ce n'était pas super compliqué pour moi d'élaborer le concept du superhéros. »
Attention: il n'y a que le visage de Pascal Bonin de vrai dans ce montage... « Pascal est allé prendre la photo de son visage pour la juxtaposer sur des photos dont on a acheté les droits. » Et puisqu'il fallait des talents en infographie, M. Ouellette a confié le contrat à Lettracom.
M. Ouellette affirme appuyer Pascal Bonin pour les élections « parce qu'il donne la chance aux jeunes de s'organiser pour que la ville soit épanouissante et parce que le projet de revitalisation de la rue Principale est excellent. Le fait qu'il envoie des appels d'offres comme ça, pour moi, c'est de la politique faite autrement. C'est de ça qu'on a besoin au Québec. »
Neuf concepts originaux sont répartis à travers la ville en 22 affiches. Certaines sont reproduites en plus grande quantité. 
Un artiste peintre, Carl Gobeil, a même fait aller son pinceau pour créer une oeuvre d'art totalement différente aux reflets d'or. L'équipe de M. Bonin devait la disposer d'une façon spéciale pour que le reflet du soleil la mette en valeur, illustre le maire sortant.
Interrogé sur l'avenir de ses pancartes après le 5 novembre, jour d'élection générale, M. Bonin reste vague, mais il assure que s'il gagne, il a un projet pour elles.