L’hôtel de ville de Brigham fera l’objet d’un réaménagement intérieur et de travaux extérieurs, en plus de l’ajout d’un ascenseur, indique le directeur général de Brigham, Me Pierre Lefebvre.

Cure de jeunesse pour l’hôtel de ville de Brigham

La vieille école primaire qui accueille les locaux de la municipalité de Brigham reprendra ses airs de jeunesse, à l’automne. Le conseil municipal a octroyé un contrat aux Constructions Echo pour réaménager les locaux à l’étage, rénover l’extérieur et construire un ascenseur.

La Municipalité a décidé de profiter d’une subvention d’Ottawa de 100 000 $, afin de rendre ses locaux accessibles à tous, pour lui offrir une cure de jeunesse. L’ensemble de travaux devrait coûter autour de 320 000 $.

La devanture de l’ancienne école, avenue des Cèdres, ne ment pas. La bâtisse, construite en 1959, est défraichie. La peinture s’écaille sur les panneaux de bois et le cadrage des fenêtres. Des travaux de maçonnerie sont aussi nécessaires. Il y a quelques années, les vitres à l’arrière avaient été remplacées. Cette fois-ci, toutes les autres fenêtres recevront le même traitement.

Les murs à l’intérieur, faits de contreplaqué, et le plancher, d’origine par endroits, disparaîtront et feront place à des matériaux plus modernes.

La structure de l’édifice est de son côté appelée à changer puisqu’une rallonge accueillera un ascenseur menant à la fois à l’hôtel de ville, à l’étage, et à la bibliothèque, au sous-sol.

Depuis des années, les employés ou élus soulèvent les personnes à mobilité réduite ou handicapées pour qu’elles puissent assister à la séance du conseil municipal. Même s’il n’y a pas de statistiques dénombrant ces citoyens qui se déplacent avec de l’aide, « je pense que c’est un devoir pour toutes municipalités de rendre ses locaux accessibles », souligne le directeur général, Me Pierre Lefebvre.

Agrandir par l’intérieur

La taille des bureaux du maire Steven Neil et du directeur général sera diminuée pour laisser place à un couloir qui permettra aux personnes à mobilité réduite d’accéder aux bureaux municipaux.

Par ailleurs, un jeu de chaise musicale aura lieu. M. Lefebvre prendra place dans le bureau du maire et M. Neil aménagera le sien dans un nouveau local qui sera créé là où travaille en ce moment la trésorière et directrice générale adjointe. Cette dernière prendra le bureau de M. Lefebvre, ce qui lui permettra de réaliser son travail avec plus de tranquillité et de confidentialité.

Les deux salles de toilette seront, de plus, agrandies pour les rendre accessibles à tous.

Enfin, la salle du conseil et la cuisine seront remises au goût du jour.

Trois phases

« Ça fait longtemps qu’il y a des discussions sur l’état de vétusté de l’hôtel de ville, rapporte le directeur général. Le réaménagement va faire en sorte que notre travail se fera de façon plus optimale et va améliorer le service à nos citoyens. »

La première phase, qui concerne les lieux où travaillent les sept employés, devrait être réalisée de la mi-septembre à la mi-octobre. Pendant ce temps, le personnel sera relocalisé au sous-sol, dans la bibliothèque. Les séances du conseil se tiendront dans l’édifice du service des loisirs.

La Municipalité envisage que les travaux extérieurs se fassent par la suite, jusqu’en novembre. Ils pourraient aussi chevaucher la première phase.

La troisième étape, qui consiste à rajeunir la cuisine et la salle du conseil, devrait être réalisée en janvier et février.

L’échéancier sera confirmé avec l’entrepreneur dans les prochaines semaines.

Cette façon de procéder permettra aux employés et aux élus de travailler sur le budget de 2020 à l’automne pour son adoption en décembre.