Un duo a été arrêté en état d’ivresse sur la voie publique avant d’attirer à nouveau l’attention des policiers plus tard en soirée alors qu’il sollicitait de l’argent auprès d’enfants passant l’Halloween afin de pouvoir s’acheter de l’alcool.

Cueillette pour les policiers de la SQ

Ivresse sur la voie publique, supposition de personnes, sollicitation auprès d’enfants, la journée d’Halloween a été chargée pour deux jeunes hommes dans la vingtaine qui ont attiré l’attention des policiers deux fois plutôt qu’une, mercredi.

C’est l’appel d’un citoyen vigilant qui a d’abord mis les policiers sur la piste de ces deux individus. Vers 13 h, ce citoyen a composé le 911 pour signaler la conduite erratique d’un véhicule sur l’autoroute 10 à la hauteur d’Ange-Gardien.

Les policiers de la Sûreté du Québec du poste de la MRC de Rouville ont finalement retrouvé la voiture en question à une station-service d’Ange-Gardien.

« Ils ont détecté une forte odeur d’alcool », fait savoir Ingrid Asselin, porte-parole de la SQ en Montérégie. Le conducteur de Cowansville, âgé de 28 ans, a alors été amené au poste pour passer un alcootest qui a révélé que son taux d’alcool dans le sang dépassait de trois fois la limite permise. Son permis a été suspendu pour 90 jours et son véhicule saisi pour 30 jours avant d’être libéré sous promesse de comparaître. 

Quant à son passager de 27 ans, aussi fortement intoxiqué par l’alcool, il se serait montré turbulent dans le stationnement et a donc écopé d’une contravention pour ivresse sur la voie publique en vertu du règlement municipal.

Mais ce n’était pas fini pour le duo. Plus tard, vers 18 h 45, les policiers de la SQ ont reçu un appel concernant deux hommes qui sollicitaient des enfants qui passaient l’Halloween à Marieville pour obtenir de l’argent afin de s’acheter des boissons alcoolisées, ajoute Mme Asselin.

« Ça s’avérait être les deux mêmes gars », a confirmé la policière.

Tous deux ont reçu un constat d’infraction pour sollicitation, ce qu’interdit le règlement municipal. Celui de 27 ans, Bo Poirier, a quant à lui menti sur son nom. « En faisant différentes vérifications, ils se sont rendu compte qu’il avait donné une fausse identité sur l’heure du dîner aussi et qu’il faisait l’objet de plusieurs mandats. »

Ces mandats d’arrestation provenaient d’un peu partout, notamment à Montréal et à Québec. Il a donc été arrêté et amené au poste où il est demeuré détenu pour comparaître devant le juge, jeudi, au palais de justice de Saint-Hyacinthe.

Il a été accusé d’entrave au travail des policiers, de s’être frauduleusement fait passer pour une autre personne, et de deux bris de conditions, dont celle de ne pas consommer de boisson alcoolisée.