Déjà accusé de leurre informatique et d’infractions liées à la pornographie juvénile, Éric Tremblay devra également se défendre d’accusations d’agression sexuelle de mineurs.
Déjà accusé de leurre informatique et d’infractions liées à la pornographie juvénile, Éric Tremblay devra également se défendre d’accusations d’agression sexuelle de mineurs.

Crimes sexuels: nouvelles accusations contre Éric Tremblay

Pascal Faucher
Pascal Faucher
La Voix de l'Est
Un homme de Saint-Pie déjà accusé de crimes de nature sexuelle voit son dossier s’alourdir. Des accusations d’agression sexuelle envers deux adolescents ont récemment été déposées contre Éric Tremblay, 39 ans, au palais de justice de Saint-Hyacinthe.

L’ex-paramédic et ancien chauffeur d’autobus scolaire a été arrêté et a comparu cette semaine en lien avec ces nouvelles accusations. Il reste détenu en attendant son enquête sur remise en liberté, fixée à la fin de février.

Selon les documents judiciaires consultés par La Voix de l’Est,
M. Tremblay aurait, en 2008, agressé sexuellement un mineur de
15 ans, l’aurait touché de manière sexuelle et l’aurait incité à le toucher. 

Une accusation d’agression sexuelle a aussi été déposée en lien avec une autre présumée victime, qui était âgée de 13 ans au moment des faits reprochés, en 2001. Une ordonnance de non-publication protège l’identité des plaignants.

Dans ces dossiers, M. Tremblay est défendu par Me André Blanchette tandis que Me Marie-Claude Morin représente la poursuite.

Porno juvénile

Éric Tremblay avait déjà été arrêté, en mai dernier, sous des accusations de production et de possession de pornographie juvénile ainsi que de leurre informatique d’un mineur. Ces crimes auraient été commis à Saint-Pie ainsi qu’à Sorel-Tracy, où ce dossier se déroule.

Au terme de sa comparution dans cette affaire, il avait été remis en liberté moyennant une caution de 1000 $ et la promesse de ne pas utiliser internet, de ne pas communiquer avec la présumée victime ou toute personne âgée de moins de 16 ans ou se trouver dans un endroit où des mineurs pourraient normalement se trouver.

Une semaine plus tôt, il avait démissionné de la commission scolaire de Saint-Hyacinthe qui l’avait déjà suspendu à la suite d’un signalement.

Il œuvrait pour la Compagnie de transport maskoutaine et desservait le secteur de Sainte-Hélène-de-Bagot pour, notamment, la polyvalente Hyacinthe-Delorme. À cet endroit, il surveillait aussi les élèves. Il donnait également des cours de conduite à Saint-Hyacinthe.