«On vend nos services à rabais», affirme Réjean Lehoux au sujet des ententes  de loisirs liant Cowansville aux municipalités voisines.

Cowansville: Lehoux veut revoir les ententes de loisirs

Les personnes qui n'habitent pas Cowansville ne devraient pas profiter des activités à l'aréna et à la piscine aux mêmes tarifs que les résidants de la municipalité, estime le candidat à la mairie Réjean Lehoux. Il promet, s'il est élu, de remédier à la situation en haussant les coûts qu'ils paient.
« La ville centre a des coûts que n'assument pas les municipalités aux alentours. C'est ce qui permet à ces municipalités d'avoir de bas taux de taxation. C'est correct, mais on ne peut pas demander à nos gens d'accepter de payer pour les citoyens de ces municipalités qui utilisent nos infrastructures et qui s'inscrivent aux activités de loisirs et culturelles qu'on donne », explique-t-il. 
Une administration placée sous sa gouverne reverrait les modalités des ententes de loisirs existantes entre Cowansville et les municipalités avoisinantes, assure M. Lehoux. « On vend nos services à rabais », dit-il, tranchant. « Il faut faire comme Granby et exiger que les non-résidants paient ce que ça coûte pour offrir ces instal­lations », a-t-il affirmé en entrevue. L'équilibre entre « les utilisateurs et les payeurs » doit être atteint, insiste-t-il.
La Ville de Cowansville a des ententes loisirs avec huit municipalités : Abercorn, Brigham, Bromont (piscine uniquement), Dunham, East Farnham, Frelighsburg­, Lac-Brome et Sutton.
Outre les ententes loisirs, M. Lehoux entend également revoir les façons de faire de la municipalité en matière de développement économique. S'il importe de continuer de travailler avec le CLD de Brome-Missisquoi en la matière, souligne-t-il, la Ville a avantage à s'y intéresser de plus près. Il propose de créer un poste pour coordonner le tout. « Ça prend une personne à l'interne. Quand des gens se présentent chez nous, des investisseurs, on les envoie au CLD. Il faut être capables de les accueillir et d'être des facilitateurs pour qu'ils réalisent­ leurs projets. »
Offre de transport
Le développement économique passe par ailleurs par une offre de transport public bonifiée pour la région, croit le candidat à la mairie. Il faut faciliter la vie des travailleurs, dit-il. « Je rencontre des gens qui me disent qu'il n'y a pas d'emplois. Il y en a. Ils n'ont pas à être au bout de la rue. Il faut regarder. Il y a plein de postes à combler dans la région. »
Il serait pertinent, suggère Réjean Lehoux, que la Ville s'interroge sur la mobilité des travailleurs. « Les gens s'installent chez nous parce qu'il y a une belle qualité de vie. Ça ne veut pas dire qu'ils trouveront du travail ici. Mais il y a des emplois ailleurs. Ce qu'il faut, c'est un système de transport qui permet à nos citoyens de se déplacer, un plan de mobilité. »
Le service de taxi bus de la Ville répond bien aux besoins de déplacements à Cowansville, signale-t-il. Le système pourrait être accru en ajoutant d'autres municipalités. « Il faut étudier toutes les possibilités. Il y a certainement quelque chose que l'on peut faire », assure M. Lehoux.