La digue Mitch-Bédard, construite en même temps que la création du lac Davignon en 1967, ne respecte pas les nouvelles normes en vigueur et doit être remplacée. Les coûts estimés vont de 500 000 $ à 1,5 M$.

Cowansville devra remplacer trois digues

Trois digues jugées non conformes par les autorités provinciales doivent être remplacées par la Ville de Cowansville. Selon les options retenues, les travaux pourraient coûter entre 1 et 2 millions de dollars à la municipalité.

Les digues Mitch-Bédard et Bull ne respectent pas les normes de la Loi sur la sécurité des barrages en cas de sinistre ou de crues centennales, explique Claude Lalonde, directeur général de Cowansville. « Elles ont été construites dans les années 60 et avec le temps les normes se sont resserrées. On doit les remplacer », indique-t-il.

Différents types et matériaux de digues sont analysés comme solution : l’enrochement, le ciment ou les palplanches. « On étudie lequel répondrait le mieux à nos besoins », soutient Sylvain Perreault, directeur des travaux publics de la municipalité.

La digue Mitch-Bédard se trouve le long de la rue Principale, en face de l’ancien concessionnaire Honda. Elle a été construite en même temps que la création du lac Davignon en 1967. Ce secteur était parfois inondé par la rivière Yamaska Sud-Est lors de crues printanières ou automnales. D’où la nécessité d’aménager une digue pour éviter que la rue Principale ne soit inondée, a rappelé M. Lalonde. Le travail n’a peut-être pas été bien réalisé à l’époque, commente l’ingénieur.

Les deux digues Bull ne se trouvent pas sur le territoire de la ville de Cowansville. Elles sont situées plus au nord, dans la municipalité de Brigham. Ces digues servent à hausser le niveau de l’eau de l’étang du même nom qui était utilisé jusqu’à la fin des années 60 comme bassin d’eau brute pour la Ville. Même si l’approvisionnement en eau brute ne provient plus de cet étang, Cowansville demeure responsable de ces digues.

De l’aide aux États-Unis

Les ingénieurs embauchés par la Ville pour étudier les options de digues soumettront leurs propositions à un universitaire spécialisé dans de tels ouvrages et leurs réactions en cas de sinistres.

Le professeur Ross Boulanger, du département de génie civil et environnemental de l’Université de la Californie, analysera les données et soumettra ses conclusions. « Ce sont les gens du ministère de l’Environnement qui nous ont dit de travailler avec lui. On pense que ça va nous permettre d’avancer plus vite », fait remarquer M. Perreault.

Les estimations pour remplacer la digue Mitch-Bédard varient de 500 000 $ à 1,5 million de dollars. Le type de matériau retenu déterminera le prix, a dit M. Perreault.

Les estimations pour les deux digues Bull sont de 500 000 $. Les travaux à effectuer sont moins importants, selon M. Perreault.

La Ville avait jusqu’au 31 mars 2018 pour remplacer les trois digues. Elle n’avait toutefois pas terminé son analyse. La direction générale est confiante de pouvoir lancer les travaux cette année, a dit M. Lalonde.

Lors de son assemblée régulière la semaine dernière, le conseil municipal a adopté une résolution pour emprunter 3,3 millions de dollars dans le but de financer certains projets d’infrastructures.

La reconstruction des trois digues fait partie de la liste de chantiers prévus dans le programme triennal d’immobilisations 2019-2021 de la Ville.

Bouclage et pavage

Les 3,3 millions de dollars serviront également à boucler le réseau d’aqueduc dans le secteur nord de la rue Albert. Un montant de 375 000 $ est affecté à ce proje, qui permettra d’assurer un approvisionnement en eau sur cette artère entre les rues du Bordeaux et Bell ainsi que la partie du parc industriel Nord.

Une reconfiguration de l’intersection des rues Albert et Bell est aussi dans les cartons. L’objectif est que la rue Bell débouche sur la rue Albert dans un angle de 90 degrés et non plus en angle de 45 degrés. Des panneaux d’arrêt seront installés sur la rue Albert.

Des travaux d’asphaltage seront effectués sur la rue Brosseau entre le chemin de fer et la rue Albert. La planification prévoit en plus de compléter le réseau d’égout de la rue.

Par ailleurs, la Ville de Cowansville profitera du programme de plans d’intervention en infrastructures routières locales du ministère des Transports pour réaliser une série de travaux sur les rues Albert, Fordyce et le rang Saint-Joseph. Ce programme permet aux municipalités d’identifier certaines de ses artères comme étant des routes régionales.

Dans le cadre de ce programme, le MTQ accorde des subventions à hauteur de 75 %. Dans le cas de Cowansville, les travaux acceptés sont de l’ordre de 1,2 million de dollars.

La Ville procédera à la pose d’une nouvelle couche d’asphalte sur le rang Saint-Joseph de la route 104 jusqu’au site de la Régie intermunicipale de gestion des matières résiduelles de Brome-Missisquoi. Elle réparera aussi des fissures dans la rue Fordyce et changera des ponceaux sous la rue Albert.