«Une municipalité ne crée pas des entreprises. Elle a un rôle de facilitatrice pour attirer les entreprises et les aider», soutient Sylvie Beauregard, candidate à la mairie de Cowansville.

Cowansville: Beauregard mettra plein cap sur le secteur industriel

La Ville de Cowansville doit s'engager fermement dans son développement industriel, soutient Sylvie Beauregard. C'est une clé importante de son avenir, croit la candidate à la mairie.
Baisse du taux de taxation industrielle, poursuite du développement du parc industriel sud-ouest, aménagement de condos industriels pour servir d'incubateurs aux jeunes PME, création d'une société de développement pour gérer les locaux et accompagner les jeunes entrepreneurs, Mme Beauregard propose plusieurs idées dans le volet industriel de son programme électoral. « Une municipalité ne crée pas des entreprises. Elle a un rôle de facilitatrice pour attirer les entreprises et les aider », dit-elle.
L'ensemble de ces projets, calcule-t-elle, assurera une diversification d'entreprises à Cowansville et mettra la ville à l'abri d'un ressac économique. « Rappelons-nous quand les secteurs du textile et du bois se sont écroulés, c'est tout Cowansville qui en a pris un coup. Il ne faut plus que ça se reproduise. Pas chez-nous », a-t-elle affirmé en point de presse vendredi matin.
Sur le taux de taxation industriel, qui se situe à 2,60 $ par 100 $ d'évaluation, Mme Beauregard a indiqué qu'il serait abaissé en 2018. Le tout est possible, a-t-elle reconnu, parce qu'un nouveau rôle foncier entrera en vigueur.
Le conseil, a expliqué Mme Beauregard à la suite d'une question, n'a pu réduire ces dernières années le taux de taxation industriel entre autres choses parce que les investissements dans des bâtiments industriels ont été insuffisants pour hausser leur valeur foncière. Le conseil a également dû composer avec des manques à gagner importants du gouvernement du Québec dans les compensations de taxes versées pour ses édifices, a dit celle qui occupe le siège de conseillère du quartier Fordyce depuis 2009.
La candidate à la mairie croit que le conseil pourra dégager une marge de manoeuvre pour réduire la charge foncière des entreprises. Cela rendra la ville plus compétitive face à ses concurrentes qui tentent aussi d'attirer des entreprises. « Il faut en faire une priorité », a-t-elle affirmé.
La création d'une société de développement, proposée dans le plan de développement stratégique de la Ville, aurait comme mandat de trouver des locaux industriels vacants et de les offrir en location à des PME en démarrage, dit Mme Beauregard.
La Ville a d'ailleurs reçu récemment l'autorisation du Registraire des entreprises pour débuter les activités de la société de développement.
Fuites commerciales 
Il y a lieu également, indique Mme Beauregard, d'épauler les commerçants. Les fuites commerciales, c'est-à-dire les dépenses effectuées par des citoyens de Cowansville à l'extérieur de la Ville, étaient de 42 millions de dollars en 2012, dit-elle citant une étude de la firme Dermacom. « Il faut récupérer une partie de cet argent », insiste la candidate.
L'aspirante mairesse s'intéresse de plus aux emplois destinés aux jeunes. Elle propose de mettre sur pied une coopérative jeunesse de services. L'organisme aiderait les jeunes « trop vieux pour les camps de jour et trop jeunes pour un emploi à temps plein, à se trouver du travail. Nous en ferons les futurs employeurs de Cowansville. »
La Ville pourrait participer financièrement au lancement d'une telle initiative, a-t-elle dit.