Illustration fournie par la Coalition étudiante pour un virage environnemental et social
Illustration fournie par la Coalition étudiante pour un virage environnemental et social

Une manifestation virtuelle pour le climat le 3 avril

Les manifestations pour le climat prévues vendredi prochain un peu partout au Québec et dans le monde se convertissent en une grande manifestation en ligne.

Plus tôt au mois de mars, la militante écologiste Greta Thunberg, initiatrice du mouvement Fridays for future, s’est exprimée sur Twitter pour demander à ses abonnés de suivre les recommandations des scientifiques et de rester chez eux le 3 avril.

Au lieu d’inonder les rues, la jeune Suédoise invite les manifestants à se photographier avec leur pancarte pour ensuite inonder les réseaux sociaux de ces photos accompagnées de l’identification #ClimateStrikeOnline.

«Les mouvements environnementaux, en général, ce qu’on dit c’est toujours d’écouter la science. Et là, la science nous dit de rester chez soi pour prévenir la contagion et aider les personnes plus vulnérables à cette crise», explique Anaïs Gousse, porte-parole pour la Coalition étudiante pour un virage environnemental et social (CEVES), un des organismes impliqués dans l’organisation de cet événement à Québec.

En prévision de ce vendredi, Anaïs Gousse et ses collègues organisent un atelier numérique de fabrication de pancartes sur la plateforme Zoom, mardi soir. Cette activité artistique permettra aux militants d’échanger sur les enjeux environnementaux ainsi que de briser la solitude que certains peuvent vivre durant cette période de distanciation sociale.

Sur Facebook, des participants d’autres villes encouragent également les manifestants à sortir sur leur balcon vendredi pour exprimer leur solidarité envers la cause climatique.