Le vigneron Simon Naud, du Vignoble de la Bauge, est toujours à la recherche de main-d’œuvre, alors qu’en ce moment six personnes, dont M. Naud et ses deux garçons Thomas et Liam, s’occupent de tailler les vignes.
Le vigneron Simon Naud, du Vignoble de la Bauge, est toujours à la recherche de main-d’œuvre, alors qu’en ce moment six personnes, dont M. Naud et ses deux garçons Thomas et Liam, s’occupent de tailler les vignes.

Une dose de plein air au vignoble

Roxanne Caron
Roxanne Caron
La Voix de l'Est
La fermeture des frontières canadiennes entraînée par la pandémie de la COVID-19 a carrément pris de court des vignerons de la région qui ont rapidement dû trouver de la main-d’œuvre locale pour exécuter les tâches extérieures.