L’équipe de la résidence Sélection Granby a sorti casseroles et chaudrons pour signifier bruyamment aux résidents, sortis sur leur balcon, qu’ils ne sont pas seuls durant cette période de confinement.
L’équipe de la résidence Sélection Granby a sorti casseroles et chaudrons pour signifier bruyamment aux résidents, sortis sur leur balcon, qu’ils ne sont pas seuls durant cette période de confinement.

Un tintamarre comme pied de nez à la COVID-19 [VIDÉO] 

Les mesures de confinement qui découlent de la pandémie actuelle forcent le personnel des résidences pour aînés à se réinventer pour que leur clientèle garde le moral. Les employés de la succursale du Réseau Sélection de Granby ont relevé ce défi en lançant un tintamarre sous un soleil radieux, lundi. L’initiative a redonné le sourire à des dizaines de résidents sortis sur leur balcon pour l’occasion.

«Nos résidents sont confinés depuis plusieurs jours et le moral commençait à baisser. Pour respecter les mesures de distanciation entre les individus, on a dû suspendre les activités. Mais il n’est pas question d’abandonner nos résidents. On veut donc mettre un petit baume sur cette crise qui s’étire en sortant casseroles et chaudrons pour mettre un peu d’ambiance», a indiqué le responsable des loisirs au sein de l’établissement, Éric Barsalou.

Les joyeux troubadours ont lancé le tintamarre sur le coup de 13h, sous les regards amusés de nombreux résidents qui ont fait d’une pierre deux coups en prenant une bonne bouffée d’air frais en mettant le nez dehors.

Il s’agit là d’une première initiative qui devrait «faire boule de neige» au cours des semaines à venir. «On doit trouver des alternatives aux activités que l’on a normalement au programme. Et ce n’est pas désagréable de faire aller sa créativité.»

Ainsi, Éric Barsalou et ses coéquipiers planchent sur une série d’autres événements à venir.

«Je suis en discussion avec des artistes pour offrir des prestations dans notre cour intérieure. On pourrait aussi offrir des classes d’activité physique avec les personnes qui le souhaitent sur leur balcon. On veut que les gens demeurent actifs et interagissent le plus possible tout en respectant les consignes gouvernementales. On veut dire à nos résidents qu’on pense à eux, qu’ils ne sont pas seuls dans tout ça. Et ce ne sont pas les idées qui manquent.»