La photographe Kassandra Reynolds
La photographe Kassandra Reynolds

Un portrait de l’isolement en mots et en photos

Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est
Kassandra Reynolds faisait sa promenade quotidienne, la semaine dernière, quand une idée lui est venue : d’abord inviter les gens à témoigner par écrit de leur vie en confinement, puis illustrer ces textes en photos.

La photographe documentaire de Sutton a dû modifier son approche depuis le début de la pandémie. Habituée à cogner directement aux portes à la recherche de belles histoires humaines, Kassandra s’est soudainement retrouvée privée de ces contacts qu’elle adore.

« Je m’intéresse beaucoup à l’histoire des gens et j’investis beaucoup de temps dans chaque rencontre. Je me suis demandé comment je pouvais faire pour continuer », dit-elle.

Il lui fallait trouver une nouvelle façon de nouer des liens avec les résidants de Sutton, Frelighsburg, Dunham et des environs. « On a tous vécu l’isolement chacun à notre façon. J’aimerais recevoir des témoignages à ce sujet. Je n’ai aucune attente et je ne me mets pas de limite. On va voir comment ça va évoluer. »

Celle qu’on connaît notamment pour ses expositions Mr Young et Les Ailes du temps a donc lancé l’invitation sur les réseaux sociaux et espère que le bouche-à-oreille lui sera utile pour joindre des confinés de tous les âges.

« Mon rôle de photographe, c’est de documenter, à ma façon, ce qui se passe en ce moment. Je veux donner une voix aux gens. »

Durant tout le mois de mai, elle recueillera les textes qui lui seront envoyés par courriel à kassandra.reynolds@hotmail.fr

« Ensuite, pour accompagner les textes, je vais planifier quelques journées pour me rendre chez ces personnes et photographier leur maison ou leur environnement extérieur. Mais le projet va sûrement évoluer selon la réaction des participants. S’ils acceptent d’être sur la photo, je suis très ouverte! »

À ce jour, la jeune femme de 22 ans a reçu quelques témoignages, dont certains particulièrement touchants. Comme cette nouvelle maman à qui le confinement a permis de reprendre un congé de maternité écourté. « Elle en profite pour passer de beaux moments avec sa fille et son conjoint », dit-elle, en faisant remarquer que mettre en mots ses réflexions et ses émotions peut faire le plus grand bien.

À la fin de cette aventure, Kassandra Reynolds n’écarte pas possibilité d’en faire une exposition « pour dresser un beau portrait social de cette crise ».