C'est la première fois qu'une personne de moins de 20 ans meurt du virus au Québec depuis le début de la pandémie.
C'est la première fois qu'une personne de moins de 20 ans meurt du virus au Québec depuis le début de la pandémie.

Un jeune homme de 19 ans succombe au coronavirus au Québec

La Presse Canadienne
MONTRÉAL — Un jeune homme de 19 ans est mort des suites de complications liées à la COVID-19, confirme le ministère de la Santé du Québec.

C'est la première fois qu'une personne de moins de 20 ans meurt du virus au Québec depuis le début de la pandémie.

La porte-parole du ministère, Marie-Claude Lacasse, a déclaré vendredi qu'elle ne pouvait pas divulguer d'information sur l'identité de la personne ni de détails sur les circonstances de sa mort.

Une campagne de sociofinancement a été lancée sur internet pour contribuer aux frais funéraires du jeune homme.

«Don Béni Kabangu Nsapu nous a quittés trop tôt a l'âge de 19 ans le 16 Août 2020 suite à des complications du coronavirus. Il est né le 15 Mars 2001 à Kinshasa, Congo», peut-on lire.

Don Béni Kabangu Nsapu

«Un signal d'alarme»

Selon le docteur Brian Ward, professeur spécialiste en maladies infectieuses au Centre universitaire de santé McGill, bien que les personnes âgées et les individus ayant des problèmes médicaux soient particulièrement à risque, les jeunes peuvent aussi être affectés sérieusement par le virus.

«Ce n'est pas le premier décès dans le monde de quelqu'un de moins de 20 ans, a-t-il indiqué en entrevue. Et donc, tant que le Canada continuera d'accumuler des cas, nous pouvons nous attendre à plus de décès dans toutes les tranches d'âge.»

Le docteur Earl Rubin, spécialiste en infectiologie pédiatrique à l'Hôpital de Montréal pour enfants, a précisé qu'il était «très rare» que les jeunes meurent de la COVID-19, ajoutant que la plupart d'entre eux n'avaient pas besoin d'être hospitalisés.

Mais il croit que ce drame servira peut-être d'avertissement aux jeunes pour qu'ils respectent les directives de la santé publique.

«C'est un signal d'alarme que (la COVID-19) est quand même une maladie dont ils doivent être conscients et faire tout ce qu'ils peuvent pour diminuer les chances de l'attraper et de la transmettre ensuite à d'autres», a-t-il précisé.

Les politiciens interpellent les jeunes

Le premier ministre François Legault a affirmé que le décès d'un si jeune homme était «très troublant» et «très inquiétant».

«Les jeunes ne sont pas à l'abri. Porter le masque, c'est sérieux. Évidemment, j'offre toutes mes condoléances à la famille du jeune homme», a-t-il déclaré en point de presse à Bécancour.


« Les jeunes ne sont pas à l'abri. Porter le masque, c'est sérieux »
François Legault, premier ministre

En conférence de presse, vendredi après-midi, la ministre fédérale de la Santé, Patty Hajdu, a offert ses condoléances à la famille.

«Je suis très désolée pour la famille du jeune Canadien qui est décédé récemment», a dit Mme Hajdu.

La ministre fédérale, quelques minutes plus tôt, venait d'annoncer une nouvelle campagne de sensibilisation, dont les jeunes seront la cible, et qui utilisera les médias sociaux pour rappeler les mesures à prendre en temps de pandémie.

«C'est difficile pour les jeunes Canadiens de rester chez eux (...) de renoncer à sortir avec des amis. (...) Il est aussi normal qu'ils résistent aux messages qui leur disent qu'ils sont aussi à risque de contracter la COVID-19», a souligné la ministre, rappelant que les experts ont beaucoup dit que cette maladie est surtout dangereuse pour les personnes âgées.

Elle espère que le recours à des médias que fréquentent les jeunes Canadiens assurera le succès de cette plus récente campagne de sensibilisation.

Les autorités québécoises de la santé publique indiquent que 3279 jeunes âgés de 10 à 19 ans ont reçu un diagnostic positif de la COVID-19 jusqu'à maintenant. Parmi ces personnes, 31 ont dû être hospitalisées, dont six aux soins intensifs.

Le Québec a recensé un total de 61 495 cas de COVID-19 depuis le début de la pandémie, dont 5733 décès.