Le CISSS de la Montérégie Ouest envoie du personnel en réadaptation d’ici dans des zones à risque pour le coronavirus en Montérégie, faisant fi des directives de santé publique concernant la restriction de déplacements entre les régions, dénonce un membre du personnel.
Le CISSS de la Montérégie Ouest envoie du personnel en réadaptation d’ici dans des zones à risque pour le coronavirus en Montérégie, faisant fi des directives de santé publique concernant la restriction de déplacements entre les régions, dénonce un membre du personnel.

Transfert vers la Montérégie: «C’est illogique», déplore un employé en réadaptation

Jean-François Guillet
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est
Alors que la majorité des services de santé dans la grande région de Granby sont liés à l’Estrie, la réadaptation est toujours dans le giron de la Montérégie. Une situation que dénoncent des employés du réseau depuis des années. Idem pour plusieurs usagers, qui doivent parfois faire la girouette entre les deux territoires selon les services à recevoir. Or, en pleine pandémie, on fait fi des directives de santé publique en envoyant du personnel d’ici aux quatre coins de la Montégérie.

Une personne qui travaille au Centre de réadaptation en déficience intellectuelle et trouble du spectre de l’autisme (CRDI), à Granby, lève le drapeau rouge.

«Ça n’a pas d’allure. Une de mes collègues s’est retrouvée à Henryville et je pourrais être envoyé à Longueuil d’un jour à l’autre», a-t-elle clamé, préférant que l’on taise son identité par peur de représailles de l’employeur.

Selon notre source, on assiste à un «double discours» des instances gouvernementales en santé.

«Ce que l’on nous impose actuellement, dans le domaine de la réadaptation, c’est illogique. Le premier ministre François Legault et le directeur de la santé publique disent jour après jour qu’il faut éviter les déplacements entre les régions. Que ça peut contribuer à la propagation du coronavirus. Et à la première occasion, au CISSS (NDLR: Centre intégré de santé et de services sociaux) de la Montérégie Ouest, on nous oblige à faire exactement le contraire.»

«La Chine a réussi, avec des mesures très strictes, de moins contaminer les autres provinces», a notamment fait valoir le directeur national de la Santé publique du Québec, le Dr Horacio Arruda.

«Ça n’arrive pas du ciel, par en haut, dans la pluie ou dans la neige, a-t-il ajouté quant au coronavirus. Ça arrive par rapport aux déplacements», rapportait le Soleil.

Distanciation

La règle du deux mètres de distance entre les individus, préconisée par la santé publique, fait également défaut au sein de l’établissement du CRDI à Granby, rue Saint-Hubert. Notamment, car on y regroupe les effectifs d’autres installations de la région, a dénoncé notre source.

«Je n’ai absolument rien contre mes collègues des autres départements qui travaillent normalement dans d’autres bâtisses. Mais on dirait qu’on fait tout pour qu’on soit contaminé par le virus. On a beau faire tous les efforts pour rester loin les uns des autres, les corridors n’ont pas huit pieds de large», a-t-elle imagé.

Le CISSS de la Montérégie Ouest n’a pas rappelé La Voix de l’Est mercredi.