Tourisme Côte-Nord mise sur l’humour pour inciter à la distanciation sociale [PHOTOS]

Saviez-vous que huit crabes côte à côte, un marsouin ou deux Gilles Vigneault, ça fait deux mètres? La distanciation sociale peut se calculer de bien des façons et Tourisme Côte-Nord y va de sa déclinaison, fort originale, pour s’assurer des deux mètres de distance entre chaque personne.

Sur sa page Facebook, l’organisme a lancé mardi une campagne afin d’à la fois sensibiliser au respect des mesures imposées par la santé publique et mousser la région pour quand, un jour, les choses reviendront à la normale et que les gens prendront des vacances.

Il est à noter que le Yukon, la Belgique et le Royaume-Uni, notamment, ont aussi joué dans la vignette humoristique avec des messages teintés de cette crise de la COVID-19. Chez Tourisme Côte-Nord, on confie s’être inspirés de ce qui s’est fait ailleurs en l’adaptant à la sauce des particularités régionales.

«On cherche toujours à innover tout en faisant un peu d’humour. On a essayé de faire ça à la nord-côtière et c’est le résultat que ça a donné. On a vu des choses qui ressemblaient à ça ailleurs», a indiqué le responsable des communications et du marketing de l’organisme, Pierre-Olivier Normand. «On voulait faire décrocher un sourire aux gens en ces temps difficiles tout en faisant passer le message du gouvernement.»

Pas moins d’un quinzaine d’illustrations différentes imageant des villes ou des MRC du territoire avec leurs produits ou personnalités ont été créées. D’ouest en est, on retrouve un marsouin pour Tadoussac, un bébéluga pour Sacré-Cœur, beaucoup de coquillages pour Les Escoumins, cinq truites pour Forestville, trois teueikan (tambour traditionnel) pour Pessamit et huit crabes pour Baie-Comeau.

Du côté de Port-Cartier, sachez que trois Julie Bélanger côte à côte donnent deux mètres. L’animatrice est native de cette localité et est aussi la porte-parole de Tourisme Côte-Nord.

À Sept-Îles, ce sont six grosses crevettes, 18 tisanes de thé du Labrador à Magpie, 8 macareux à Longue-Pointe-de-Mingan, 2 Gilles Vigneault les bras en l’air pour Natashquan, 30 grosses chicoutés pour la Minganie, 6 homards pour la Basse-Côte-Nord, 2 chevreuils pour l’île d’Anticosti, un ours polaire pour Blanc-Sablon et finalement, un «p’tit buck» pour Fermont, au nord.

Après quelques heures à peine, la campagne de visibilité fait un tabac sur le web. «La tendance humoristique est déjà très présente sur Internet. On est allés dans cette voie. On ne ferme pas la porte à un tome 2», de conclure M. Normand.