Le CIUSSS de l’Estrie doit ouvrir «d’ici vendredi» la seconde clinique désignée d’évaluation de la région pour les gens présentant des symptômes d’allure grippale, s’apparentant à la COVID-19.
Le CIUSSS de l’Estrie doit ouvrir «d’ici vendredi» la seconde clinique désignée d’évaluation de la région pour les gens présentant des symptômes d’allure grippale, s’apparentant à la COVID-19.

Symptômes de la COVID-19: une seconde clinique d’évaluation dans la région

La région comptera bientôt deux cliniques d’évaluation pour les gens présentant des symptômes de la COVID-19. Après avoir lancé le service à Cowansville vendredi dernier, le CIUSSS de l’Estrie s’apprête à faire de même dans la clinique du Cégep de Granby d’ici la fin de la semaine, a appris La Voix de l’Est.

L’aménagement de tels sites spécialisés était incontournable pour stopper la propagation du coronavirus, a indiqué en entrevue la directrice adjointe des services professionnels au CIUSSS de l’Estrie, Dre Suzanne Gosselin.

«Depuis le début de la pandémie, le personnel des cliniques travaille fort pour donner les services à la clientèle, incluant les gens qui ont des symptômes d’allure grippale s’apparentant à la COVID-19. On devait aller plus loin en ayant un lieu pour rediriger ces gens.»

Or, pourquoi avoir choisi le Cégep? «On sait qu’on s’apprête à faire face à une vague de patients plus malades. On veut garder tous les espaces disponibles dans nos hôpitaux pour répondre à ces besoins. On a donc cherché des alternatives ailleurs sur le territoire. Le cégep avait déjà l’équipement et les salles pour les cours en soins infirmiers qui ne sont pas utilisés. C’était l’endroit tout indiqué.»

En fait, le terme officiel est clinique désignée d’évaluation (CDÉ). À l’instar des centres de dépistage, notamment celui de Granby situé à quelques pas de l’hôpital, on y prélève les échantillons pour déterminer si les patients ont contracté le coronavirus. On y offre également des services de consultation pour d’autres problèmes de santé dans un «milieu très encadré», a fait valoir Dre Gosselin.

Les CDÉ fonctionnent uniquement sur rendez-vous. Pour ce faire, les gens qui présentent des symptômes du coronavirus (toux, fièvre, difficultés respiratoires ou diarrhée) doivent préalablement contacter leur clinique, qui réservera pour eux une case horaire, le cas échéant. Les personnes sans médecin de famille peuvent composer le numéro général pour la COVID-19 pour l’ensemble du Québec, soit le 1 877 644-4545.

Mobilisation

Comme la CDÉ de Cowansville, celle de Granby sera ouverte tous les jours de 8h à 20h. Dès leur arrivée, les gens seront accueillis au cégep et redirigés dans l’établissement d’enseignement pour éviter toute contamination des lieux.

Le lavage des mains est obligatoire. On demande aussi aux patients de porter un masque. Une fois à la clinique, les gens devront répondre à un questionnaire et du personnel prendra leurs signes vitaux.

Par ailleurs, afin de ne pas monopoliser plusieurs ressources du réseau de la santé, un appel à la mobilisation des employés du cégep a été lancé. On cherche notamment des personnes pour la surveillance, l’accueil et le secrétariat, a mentionné Dre Gosselin. «Et jusqu’ici, on a une très bonne collaboration du Cégep», a-t-elle dit.

Si tout se passe bien, la CDÉ de Granby devrait être opérationnelle «d’ici vendredi». Deux médecins assureront les services à tour de rôle chaque jour. Ils seront entre autres épaulés par des infirmières provenant principalement des groupes de médecines familiales (GMF) de la région.

Fierté

Le directeur général du Cégep de Granby Yvan O’Connor se dit fier de «participer à l’effort» contre la COVID-19. Ce dernier n’est pas non plus inquiet de l’implantation d’une CDÉ dans les locaux de l’établissement collégial.

Le cégep est présentement fermé, rappelle-t-il, et la CDÉ est «totalement cloisonnée» du reste de l’édifice de la rue Saint-Jacques. «Ils ont des normes très strictes et c’est nettoyé tous les soirs», ajoute-t-il. Le cégep avait aussi déjà offert du matériel médical au CIUSSS il y a quelques semaines.

Outre des membres du personnel de l’établissement d’enseignement, il est envisagé que des étudiants en soins infirmiers puissent faire leur stage dans cette clinique.

L’implantation d’une CDÉ «est une bonne chose au point de vue humain, pour soutenir l’effort», dit Camille Dubuc, président du Syndicat des enseignants du Cégep de Granby.

- Avec la collaboration de Pascal Faucher