«C’est important de se serrer les coudes et de terminer la session», dit le directeur général du Cégep de Granby, Yvan O’Connor.
«C’est important de se serrer les coudes et de terminer la session», dit le directeur général du Cégep de Granby, Yvan O’Connor.

Reprise de la session à distance: le Cégep de Granby garde le cap

Malgré les craintes exprimées par d’autres collèges, le Cégep de Granby maintient la reprise de la session à partir d’aujourd’hui, à distance.

Québec a annoncé la semaine dernière que tous les établissements d’enseignement restaient fermés jusqu’à nouvel ordre, empêchant ainsi plusieurs enseignants et élèves d’aller chercher leur matériel scolaire.

Dans une lettre envoyée ensuite au ministre de l’Éducation, la Fédération des cégeps exprime sa crainte de ne pouvoir «sauver la session» pour plusieurs de ses membres à cause de cette directive.

«En retirant aux étudiants la possibilité de récupérer le matériel essentiel à la poursuite de leurs études, nous sommes assurés de créer de l’iniquité au sein de la population étudiante des cégeps, à la grandeur du territoire», indique le président de la Fédération, Bernard Tremblay, cité par Radio-Canada.

Or, la situation est moins problématique au Cégep de Granby puisque «plusieurs» enseignants et élèves ont déjà pu récupérer leur matériel nécessaire, mentionne le directeur général Yvan O’Connor en entrevue. 

Certains employés peuvent d’ailleurs toujours s’y rendre «en suivant un protocole très strict» afin «d’assurer les services essentiels» comme la paie et l’entretien. Des professeurs peuvent également y avoir accès, sur approbation. 

«Il y a aussi beaucoup de choses qui se donnent déjà en ligne», ajoute-t-il, se félicitant du «beau travail d’équipe» fait ces derniers jours par les enseignants et les membres du personnel.

M. O’Connor rappelle également que plusieurs éditeurs offrent désormais leurs ouvrages gratuitement sur Internet.

Allégresse et appréhension

Le président du syndicat des enseignants du Cégep de Granby, Camille Dubuc, dit de son côté entamer la reprise des cours avec «allégresse et appréhension».

«C’est un gros changement pour nous, on avance dans l’inconnu, dit-il. Mais on se prépare depuis deux semaines et la plupart des profs ont établi un plan de match.»

M. Dubuc se demande toutefois dans quelle mesure les étudiants participeront. Quant aux enseignants, ils sont motivés et «veulent que la session ne se perde pas», même si «on n’est pas dans une situation idéale». «Il y aura dans doute des accrocs», note-t-il.

Au sujet des stages et des formations techniques, «on est toujours en attente», ajoute M. Dubuc.

Comme tous les établissements d’enseignement, le Cégep de Granby est officiellement fermé au moins jusqu’au 4 mai. La session se poursuit néanmoins à distance lorsque c’est possible. Au terme de celle-ci, les enseignants pourront donner une note ou simplement la mention «réussite» ou «échec».

«C’est important de se serrer les coudes et de terminer la session», dit Yvan O’Connor dans une vidéo diffusée récemment sur le site Internet du collège. «Je suis convaincu qu’au Cégep de Granby, nous réussirons à traverser cette période difficile.»