«C’est dommage d’en arriver là, mais il faut faire preuve de coercition des fois», dit le maire de Bromont Louis Villeneuve.
«C’est dommage d’en arriver là, mais il faut faire preuve de coercition des fois», dit le maire de Bromont Louis Villeneuve.

Rassemblements interdits: Bromont durcit le ton

Bromont durcit le ton face au non-respect des directives sanitaires en période de pandémie. Les policiers de la petite municipalité ont distribué jeudi soir six constats d’infraction de 1546 $, chacun pour un rassemblement interdit.

Les contrevenants, tous âgés dans la jeune vingtaine, participaient à une fête dans une résidence privée. Ils sont originaires de Granby et Sherbrooke, précise le service de police, et certains d’entre eux avaient déjà été avertis de ne pas enfreindre le règlement.

«C’est dommage d’en arriver là, mais il faut faire preuve de coercition des fois», indique le maire de Bromont, Louis Villeneuve.

«Ça répond bien aux directives à Bromont, les gens sont disciplinés et j’en suis fier, dit-il. Mais il y a une minorité de délinquants qui pensent qu’ils sont au-dessus de tout ça et là, on est en mode tolérance zéro.»

Il ajoute: «C’est fâchant parce que tout le monde fait des sacrifices. Moi-même, je ne vois pas mes enfants, ils sont à Sherbrooke et tout le monde reste chez soi».

Respecter les directives permettra aux Québécois de revenir plus rapidement à une vie normale, souligne le maire de la municipalité de 10 000 habitants.

«La Direction de la santé publique a été très claire sur les mesures à prendre pour enrayer la pandémie. On espère tranquillement rouvrir les commerces, mais si les gens ne suivent pas les directives, on va être obligés de refermer le breaker. Et tout le monde va souffrir de ça.»

Surveillance accrue

Bromont mettra également les bouchées doubles, à partir de vendredi et pour tout le week-end de Pâques, en termes d’effectifs policiers affectés à la surveillance. Ce sont huit voitures de polices, contre trois habituellement, qui sillonneront le territoire de la municipalité champêtre.

Cette mesure s’ajoute aux barrages déjà érigés pour réduire le flot de villégiateurs qui gagne Bromont les fins de semaines.

À LIRE AUSSI: Douze heures de barrage routier à Bromont

«Bromont est une ville touristique et on le sait, dit Louis Villeneuve. Ça peut être attirant pour les gens de venir ici. Mais là, on est en pandémie et on demande un peu de retenue.»

Les Québécois sont invités à demeurer chez eux et cette directive s’applique aussi à ceux qui ont des résidences secondaires à Bromont, dit le maire. Au moins, implore-t-il, si vous venez ici, faites vos courses dans votre région avant afin de limiter les risques de propagation dans les commerces.

«Personne n’a besoin de [propagation supplémentaire]», dit M. Villeneuve, qui rappelle que les sentiers pédestres sont fermés et les feux extérieurs interdits.