François Legault

Québec interdit tous les rassemblements extérieurs 

Le bilan de la pandémie de COVID-19 s’est alourdi d’un seul coup au Québec samedi: le virus a fait quatre morts de plus en 24 heures, pour un total de cinq depuis le début de la crise. Le gouvernement renouvelle l’état d’urgence sanitaire tout en précisant que les rassemblements extérieurs sont interdits, sauf exception.

Également, 42 nouveaux cas ont été confirmés, pour un total de 181, a rapporté le premier ministre François Legault au cours de sa conférence de presse quotidienne. 10 personnes ont été hospitalisées et 10 sont aux soins intensifs.

Quatre des cinq morts recensés depuis le début de la crise proviennent de la même résidence pour personnes âgées dans Lanaudière. Pour l’autre cas, il s’agit d’une contamination «communautaire», soit d’une personne qui ne vivait pas dans cette résidence.

«Ça vient nous rappeler la force de ce virus et qu’il faut prendre au sérieux la situation, a noté M. Legault. S’il y en a qui pensaient encore que ce n’était pas sérieux, ben on a toutes les preuves du contraire.»

État d’urgence et rassemblement extérieur

Le gouvernement annoncé samedi, que le Conseil des ministres avait adopté un décret visant à renouveler l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 29 mars prochain.

Le décret précise que «l’interdiction de rassemblement s’appliquera dorénavant à tout rassemblement intérieur ou extérieur», toutefois, les rassemblements extérieurs «sont permis lorsqu’une distance minimale de deux mètres est maintenue entre l’ensemble des personnes».

L’interdiction de rassemblement s’applique à tout type de rassemblement, à l’exception de ceux des milieux de travail qui ne sont pas visés par une suspension du gouvernement du Québec, dans les lieux publics permettant d’obtenir un service ou un bien qui ne sont pas visés par une suspension du gouvernement du Québec et dans les moyens de transport. Dans tous les cas, les personnes doivent «maintenir, dans la mesure du possible, une distance minimale de deux mètres».

Ne pas baisser la garde

Le bilan du Québec est moins grave que celui d’autres régions, mais il ne faut pas baisser la garde, ont insisté les autorités. «On se compare avec ailleurs et ça va mieux ici que la moyenne», a affirmé M. Legault.

«Il ne faut surtout pas s’endormir sur nos lauriers», a pour sa part martelé le directeur de la santé publique, Horacio Arruda, à ses côtés.

«Ce n’est pas le temps de lâcher. Le virus est en terre québécoise. Il ne se transmet pas encore de façon très active dans la communauté, mais il faut surveiller ça de jour en jour.»

Urgences

Conséquence inespérée et positive de cette crise: les urgences des hôpitaux sont bien en deçà de leur capacité maximale, a souligné la ministre de la Santé, Danielle McCann.

Elle a évoqué des taux d’occupation de 66 pour cent. C’est une première depuis des années, alors que les débordements faisaient régulièrement les manchettes avec des taux dépassant les 150 pour cent parfois.

En outre, pas moins de 4600 lits ont été libérés dans le réseau en prévision d’un accroissement rapide des hospitalisations.

Aide aux organismes communautaires

Par ailleurs, M. Legault s’est adressé aux nombreux organismes communautaires qui viennent en aide à une foule de personnes vulnérables. Or, ils manquent de personnel, car un grand nombre de leurs bénévoles ont 70 ans et plus et sont donc actuellement en réclusion.

Il a fait savoir qu’il allait leur accorder sous peu une aide financière supplémentaire pour embaucher du personnel et pallier la carence en main-d’oeuvre.

Fournitures et équipements médicaux

Québec exhorte les fabricants de fournitures et d’équipements médicaux de la province de poursuivre leurs activités pour répondre à la demande importante d’accessoires médicaux étant donné que «leur collaboration et de leur savoir-faire pour traverser la crise sanitaire liée à la COVID-19».

Le gouvernement affirme présentement évaluer toutes les options possibles afin d’appuyer davantage ces entreprises.

Il demande également aux entreprises qui auraient besoin d’aide pour accroître leur capacité de production ainsi que les entreprises manufacturières qui pourraient convertir rapidement leurs installations pour répondre à la demande en fournitures médicales, comme les gants, les blouses, les désinfectants et les masques, d’écrire à l’adresse jecontribue@economie

Retour à l’école incertain

Le premier ministre, François Legault, a de nouveau été interrogé sur le retour à l’école, initialement annoncé pour le 31 mars. Il a reconnu que rien n’est acquis pour un retour à l’école en mai non plus.

«On reporte la décision au 1er mai, mais c’est possible que ce soit plus tard que ça.»

Vaccin

Le gouvernement du Québec a donné une subvention de 7 millions $ à une entreprise biopharmaceutique de Québec qui a produit un candidat-vaccin contre la COVID-19 dans l’espoir d’accélérer le développement d’un vaccin contre la COVID-19.

La somme sera accordée à l’entreprise Medicago à travers Investissement Québec ont annoncé les ministres de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, et la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, dans un communiqué de presse publié samedi.

Les fonds serviront à ce que Medicago mène des études précliniques. «L’étude clinique, soit des tests sur un nombre restreint de personnes, devrait être entreprise dès l’été 2020», a précisé le Cabinet du ministre Fitzgibbon. Avec La Presse canadienne