Une couturière de l'entreprise Vêtements S.P. de Granby fabrique des blouses pour le personnel des hôpitaux du Québec. 
Une couturière de l'entreprise Vêtements S.P. de Granby fabrique des blouses pour le personnel des hôpitaux du Québec. 

Québec: appel aux couturières pour fabriquer des uniformes médicaux

Des couturières de Québec sont recherchées pour fabriquer des uniformes et des masques pour le personnel soignant qui pourraient bientôt manquer dans les hôpitaux québécois

Mardi, l’artisane Sophie Dowse a lancé un appel sur Facebook pour recruter des couturières qui possèdent des machines à coudre industrielles, savent s’en servir et peuvent consacrer 40 heures par semaine au projet de la Coopérative des couturières Pop «Couturières unies contre COVID-19!».

Cette coopérative de Montréal dit avoir établi cette semaine un partenariat avec des centres intégrés universitaires de santé et de services sociaux (CIUSS) québécois qui ont un besoin pressant d’habits de travail et de masques. Et maintenant, elle recrute à Québec. 

La coop souhaite augmenter le «potentiel de production le plus rapidement possible», mais veut limiter le transport entre les régions conformément aux directives du gouvernement, indique Camille Goyette Gingras, cofondatrice de la Coop Couturières Pop.

«Si on a des gens sur place, dans une même ville, qui peuvent s’occuper des opérations, évidemment, ça évite qu’on ait à faire des aller-retour», dit-elle.

Quand elle a entendu parler du projet de la coop, Sophie Dowse, qui habite dans le Bas-Saint-Laurent, mais a longtemps travaillé dans la capitale, a tout de suite levé la main pour donner un coup de main et mettre sur pied une équipe à Québec. 

«En ce moment, il y a un gros wake-up call au niveau des travailleurs essentiels, dit-elle. Et les couturières ont un rôle à jouer». 

Mme Dowse, qui est créatrice de bijoux et fait de la couture depuis l’enfance, devrait coordonner les couturières de Québec qui travailleront chacune à la maison. Elle souhaiterait aussi participer elle-même à l’effort derrière une machine à coudre. 

Pour l’instant, seuls des centres intégrés universitaires de santé et de services sociaux situés dans la région de Montréal ont passé des commandes de matériel de protection, indique Coop Couturières Pop. Mais la formation d’une équipe de couturière à Québec pourrait aussi susciter l’intérêt du CIUSSS de la Capitale-Nationale, croit Mme Goyette Gingras. 


« En ce moment, il y a un gros wake-up call au niveau des travailleurs essentiels. Et les couturières ont un rôle à jouer »
L’artisane Sophie Dowse

Pour l’instant, la couture des uniformes de travail du personnel soignant — plus communément appelés «les scrubs» — est privilégiée.

La Coop tente aussi de faire homologuer des modèles de masques chirurgicaux par les autorités de santé. «Si on a la capacité d’en produire qui sont conformes aux demandes des organisations de santé, on va les produire», dit Camille Goyette Gingras. 

Le 20 mars, la Coop Couturières Pop avait lancé un appel à l’action sur les réseaux sociaux intitulé «Couturières unies contre COVID-19! ». Depuis, l’initiative a reçu l’engagement de centaines de volontaires.

+

DES TISSUS MÉDICAUX SERONT PRODUITS À QUÉBEC

Par ailleurs, l’entreprise de Québec Duvaltex, qui produit notamment des rideaux d’intimité d’hôpital depuis plus de vingt ans pour l’industrie nord-américaine de la santé, a annoncé mercredi qu’elle allait produire rapidement des tissus médicaux spécialisés et des tissus dotés de propriétés antimicrobiennes et antivirales.

«Nous allons bientôt rendre disponibles ces tissus pour la confection de tuniques et blouses médicales, de blouses d’hôpital, de vêtements de laboratoire et de protection ainsi que de masques médicaux conformes aux normes actuelles du secteur de la santé», indique Duvaltex sur Facebook.