Quatre constats remis pour le non-respect des règles à Granby

Quatre constats d’infraction de 1000 $ ont été remis à des individus à Granby pour le non-respect des mesures sanitaires dictées par la santé publique pour contrer la COVID-19 depuis le 7 avril dernier.

Caroline Garand, porte-parole du Service de police de Granby, constate que la majorité des citoyens se plient aux directives du gouvernement, mais que le manque d’information fait en sorte qu’elles ne sont pas toujours respectées.

«On utilise toujours la prévention et la sensibilisation qui fonctionnent encore, dit-elle. Dans certains cas, on utilise le pouvoir qui nous a été octroyé et on s’ajuste au cas par cas», explique-t-elle.

Ce sont d’ailleurs les cas de récidives qui ont mené à la remise d’un constat d’infraction.

Au début du mois d’avril, seuls les policiers de la Sûreté du Québec et du Service de police de la Ville de Montréal pouvaient donner des constats d’infraction pour faire respecter les mesures gouvernementales visant à freiner la propagation de la COVID-19. Le Directeur des poursuites criminelles et pénales a également accordé ce droit aux policiers des corps municipaux de la province par la suite.

Rappelons que l’Estrie a longtemps été la deuxième région la plus touchée du Québec par les cas positifs au nouveau coronavirus. La région sociosanitaire de l’Estrie est maintenant passée au cinquième rang des régions les plus touchées du Québec au prorata de la population, après les régions de Montréal, Laval, Lanaudière et la Mauricie-Centre du Québec.

— Avec La Tribune