Sylvia Milimonka rend visite à son père Dosko Milimonka, 96 ans, à travers sa fenêtre.
Sylvia Milimonka rend visite à son père Dosko Milimonka, 96 ans, à travers sa fenêtre.

«Protéger nos aînés sans les oublier»

Sylvia Milimonka a trouvé une façon originale et sécuritaire de rendre visite à son père... par la fenêtre!

Dosko Milimonka a 96 ans et habite seul chez lui. Sa fille, Sylvia, aimait lui rendre visite régulièrement, mais elle a pris la décision, le 13 mars, de cesser d’entrer dans sa maison, par souci de distanciation sociale.

L'autre fille de M. Milimonka, ne pouvant pas retourner aux États-Unis où elle demeure, reste confinée avec lui et en profite pour prendre soin de lui. C'est d'ailleurs celle-ci qui a pris la photo.

«Il était habitué que j’aille le voir, que je le serre dans mes bras. Mais, je suis travailleuse de la santé, je peux être à risque, et je voulais le protéger. Alors, j’ai décidé de le visiter par la fenêtre!», dit l’ergothérapeute, qui utilise à bon escient les grandes fenêtres ornant la maison.

À tous les deux ou trois jours, la Cowansvilloise quitte son travail et se rend chez son père, en train de souper. Elle s’assoie sur la galerie et les deux se parlent à travers leur téléphone. Les technologies plus avancées, comme Facetime ou Messenger, sont trop compliquées à utiliser pour M. Milimonka.

«Comme ça, on continue de se voir, on maintient un contact visuel. Je pense que c’est important, même si on ne peut pas s’approcher, de dire à nos aînés qu’on ne les oublie pas, qu’on pense à eux, qu’on les aime, tout en continuant de les protéger.»

Toutes les manières sont bonnes, ajoute-t-elle, pour faire acte de présence.

L’idée de Sylvia Milimonka s’est propagée. Nancy Lépine, hygiéniste dentaire, visite également son père à travers la fenêtre de sa résidence. Un geste qu’elle qualifie de «touchant».

«Une chance qu’il est au premier étage!», indique-t-elle.

Mmes Milimonka et Lépine invitent leurs concitoyens à user d’imagination et de créativité afin de témoigner leur affection à distance à leurs proches aînés, une clientèle plus vulnérable à la COVID-19.