Différents points de contrôle ont eu lieu à La Tuque le week-end dernier.
Différents points de contrôle ont eu lieu à La Tuque le week-end dernier.

Points de contrôle à La Tuque: «Les gens ont été très collaborateurs»

La Tuque — Les points de contrôle, mis en place par la Ville de La Tuque le long week-end dernier, ont permis de recenser 5000 personnes entrant sur le territoire de la Haute-Mauricie. L’opération de prévention et de sensibilisation coûtera près de 10 000$ aux contribuables latuquois.

«On a pu faire de la prévention pour deux choses; l’accessibilité du territoire et au niveau de la COVID-19 […] Les gens ont été très collaborateurs, plusieurs portaient le masque. Ils avaient leurs équipements pour être prudents, les gens s’étaient renseignés. Ils étaient souriants aussi et ils étaient contents de pouvoir entrer. Ce n’était pas un barrage, c’était un point de contrôle. La première chose qu’on leur disait, c’est ''bienvenue à La Tuque''», souligne le directeur général et coordonnateur des mesures d’urgence de la Ville de La Tuque, Marco Lethiecq.

Les points de contrôle ont eu lieu de jeudi à samedi et lundi, durant la journée seulement. Aux alentours de 5000 personnes ont franchi les différents points de contrôle un peu partout sur le territoire.

«Une grande partie des gens provenaient de la Montérégie, un peu de l’Estrie, de Montréal et de Laval. C’est notre couronne naturelle de villégiature. Il y avait aussi une bonne partie du secteur de Québec. On a eu moins de monde cette année, mais on s’y attendait. On est en retard de deux semaines. Les lacs ne sont pas calés dans le secteur nord de Parent, et la même chose dans le secteur nord de la route 10», affirme M. Lethiecq.

Le site web de la Ville a reçu aux alentours de 3 500 visites la semaine dernière, la municipalité est persuadée que des gens ont décidé de retarder leurs déplacements en raison de l’état des routes.

Toutes les statistiques enregistrées par la Ville au courant des derniers jours seront retransmises aux autorités de la Santé publique de la région afin qu’ils sachent «exactement l’état de situation du territoire».

Les points de contrôle ont généré une facture de près de 10 000 $, un peu moins que le montant prévu à l’origine.

«Au départ, c’était 11 400 $, mais on a raccourci un peu samedi et un peu lundi considérant que l’affluence était un peu moindre en raison de la météo, ça donne aux alentours de 9800 $», explique le directeur général.

Il faut dire que les pourvoiries ne sont pas encore ouvertes aux visiteurs, ce sont donc majoritairement des villégiateurs qui se sont dirigés vers leur chalet.

«Le fait qu’une partie du territoire n’est pas accessible, ça va permettre d’étaler l’entrée sur le territoire. C’est en fait l’objectif qu’on recherchait».

Sur le terrain, la Ville a constaté que certaines personnes se rendaient à leur chalet, et ce, même si la pêche n’était pas possible.

«Les gens nous disaient qu’ils avaient vraiment hâte d’être à leur chalet», note M. Lethiecq.

Le comité des mesures d’urgence de Ville de La Tuque va continuer d’être à l’affût et proactif dans les prochaines semaines.

«On va tomber en mode veille et on va surveiller ça de près. S’il faut réagir rapidement, on va le faire», assure Marco Lethiecq.

Une équipe de la Ville va patrouiller les routes du territoire au cours des prochains jours et une mise à jour sera effectuée sur le site web de la Ville.