Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Plusieurs pharmacies de la région ont emboîté le pas à la campagne de vaccination contre la COVID. C’est notamment le cas d’une dizaine de succursales à Granby.
Plusieurs pharmacies de la région ont emboîté le pas à la campagne de vaccination contre la COVID. C’est notamment le cas d’une dizaine de succursales à Granby.

Plusieurs pharmacies de la région prêtes à vacciner contre la COVID

Jean-François Guillet
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
Alors que la Santé publique s’apprête à accroître la cadence de la vaccination grand public contre la COVID, notamment avec la possibilité pour les personnes de 45 ans et plus de recevoir des doses d’AstraZeneca, de nombreuses pharmacies de la région emboîtent le pas au mouvement. Les plages horaires sont toutefois limitées pour le moment.

À Granby, les équipes d’une dizaine de pharmacies ont répondu à l’appel de la Santé publique de l’Estrie. Or, la disponibilité des vaccins fait en sorte que la majorité des plages horaires sont complètes. En date de mardi après-midi, il était possible d’avoir une place pour se faire vacciner dans un seul établissement au cours des jours à venir, soit la succursale Uniprix Isabelle Dupont, rue Saint-Jacques.

La situation est similaire à Cowansville, entre autres, selon la plateforme Clic Santé via laquelle on doit prendre rendez-vous. Cinq pharmacies offrent la vaccination dans la municipalité, mais les disponibilités sont presque inexistantes pour l’instant. Des places peuvent toutefois se libérer à tout moment de la journée.

Globalement, la campagne de vaccination va bon train dans la région. En Estrie, plus de 131 000 personnes ont reçu une première dose d’un des vaccins disponibles, soit 26,8% des citoyens de la région, tandis que 1142 Estriens en ont reçu deux. En Montérégie, plus de 350 000 personnes ont reçu une dose. À l’échelle du Québec, près de 2,5 millions de personnes se sont fait vacciner, ce qui représente 28,5%.

45 ans et plus

Le gouvernement Legault a annoncé mardi que le vaccin d’AstraZeneca, jusqu’ici administré aux personnes de 55 ans et plus, peut désormais être inoculé aux gens 10 ans plus jeunes. Et ce, dès mercredi.

La suspension temporaire de l’administration du vaccin à cette clientèle, annoncée le 29 mars par Québec, avait été prise «par mesure de précaution, en raison de très rares cas de thrombose». Le gouvernement a finalement changé de cap.

«Cette décision fait suite à la recommandation du Comité sur l’immunisation du Québec, qui considère que les avantages de la vaccination chez les personnes de 45 ans et plus dépassent largement les risques. Les personnes de ce groupe d’âge qui ont des maladies chroniques ont un risque plus important de complications de la COVID-19 et sont particulièrement encouragées à recevoir le vaccin.»

Plus tôt cette semaine, l’Ontario avait également annoncé un abaissement de l’âge pour recevoir le vaccin d’AstraZeneca.