Pas de salutations à la fenêtre des aînés d'Ottawa, le maire s'interpose

Le maire d’Ottawa, Jim Watson, demande au personnel de la Ville de modifier une politique controversée qui interdit les visites aux résidents de foyers de soins de longue durée, même à travers une fenêtre.

Selon plusieurs médias de la région, la Ville d’Ottawa a prévenu les proches des résidents des foyers qu’elle opère que les visites seraient maintenant interdites, même si le visiteur reste à l’extérieur et qu’une fenêtre le sépare d’un être cher.

La politique avait pour but d’assurer le respect des mesures de distanciation physique, selon ces mêmes médias.

«J’ai demandé au personnel de la Ville de travailler avec Santé publique Ottawa (SPO) pour trouver un moyen de rétablir les visites aux fenêtres pour les membres de la famille avec leurs êtres chers dans nos foyers de soins de longue durée», indique M. Watson dans un tweet publié jeudi en fin d’avant-midi.

Le maire d'Ottawa, Jim Watson

Le maire d’Ottawa dit s’attendre à qu’un nouveau plan — combinant le besoin de sortir les aînés de leur isolement et le respect de la distanciation physique — soit en place au plus tard le 7 mai prochain.

Le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, a également réagi négativement à cette interdiction durant son point de presse quotidien sur la crise de la COVID-19.

«Je veux être “politiquement correct”, mais c’est ridicule, s’est exclamé M. Ford. Je ne sais pas qui a eu cette idée ridicule, mais mettez-vous dans leurs chaussures. […] Allez visiter vos proches, en ce qui me concerne, j’irais à la fenêtre.»

Le foyer de soins de longue durée Garry J. Armstrong opéré par la Ville d'Ottawa.

Prendre de l’air frais

Le conseiller de Rideau-Vanier, Mathieu Fleury, a toutefois réagi sur Twitter. Il dit s’être entretenu jeudi matin avec le directeur des résidences de soins de longue durée et souligne que «pour les personnes souffrant d’une maladie chronique avancée, la coordination des visites à travers la vitre doit être assurée et organisée».

«Les résidents de nos centres ne sont pas en prison. Le terrain des centres est important pour eux, en évitant l’interaction en personne avec d’autres à l’extérieur, ajoute M. Fleury. La situation est difficile pour tous, mais les approches actuelles fonctionnent pour protéger les résidents en résidences de soins de longue durée.»

La directrice générale des services sociaux et communautaires de la Ville, Donna Gray, a renchéri dans une note interne diffusée jeudi après-midi. Elle soutient qu’à plusieurs reprises, des visiteurs sur le terrain des foyers de la Ville n’ont pas respecté les consignes de distanciation physique et sont entrés en contact avec des résidents ou des membres du personnel.

«Introduire le virus dans un foyer en raison d’une membre de la famille d’un résident mènerait probablement à la mort de bénéficiaires, explique Mme Gray. En raison du risque pour les résidents, le personnel a agi rapidement pour restreindre l’accès aux établissements.»

Donna Gray reconnaît que ces contacts avec des proches est nécessaire au bien-être d’un grand nombre de résidents de foyers de soins de longue durée. À la requête du maire, son service consultera SPO pour trouver une solution à ce problème, mais elle précise que «ces nouvelles mesures seront en place jusqu’à ce que les visites puissent se tenir de façon sécuritaire pour les résidents et les membres du personnel».