Sept employés et un usager du Centre Leclerc, sis au 4e étage de l’Hôpital de Granby, ont contracté le coronavirus.
Sept employés et un usager du Centre Leclerc, sis au 4e étage de l’Hôpital de Granby, ont contracté le coronavirus.

Nouvelle éclosion de COVID à l’hôpital de Granby

Jean-François Guillet
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est
Alors que les effectifs de l’Hôpital de Granby sont à pied d’oeuvre pour endiguer les trois éclosions des derniers jours dans des unités de soins de l’établissement, une nouvelle vague de cas positifs frappe. Cette fois, sept employés du Centre Leclerc, sis à même le centre hospitalier, et un patient ont contracté le coronavirus, a dévoilé la Santé publique jeudi.

La première éclosion touche neuf usagers et cinq employés, tandis que la seconde concerne cinq patients et huit membres du personnel dans un autre département. La santé publique rapporte que la troisième éclosion touche «moins de cinq cas». Tous les employés ont été placés en isolement pour 14 jours à la maison, tandis qu’on a regroupé les personnes infectées pour éviter toute propagation. 

Cette nouvelle éclosion fragilise encore davantage l’équipe de l’établissement, déjà à court d’effectifs. «La nouvelle éclosion est loin d’être une bonne nouvelle. Il pourrait y avoir plus de cas positifs qui s’ajouteront au cours des jours à venir. C’est le danger. Et ça survient alors que l’on demande au personnel de faire beaucoup de temps supplémentaire obligatoire. La situation est précaire», a indiqué la présidente du Syndicat des professionnelles en soins des Cantons-de-l’Est (FIQ-SPSCE), Sophie Séguin.

La présidente de la FIQ-SPSCE, Sophie Séguin.

Selon nos informations, les membres du personnel du Centre Leclerc testés positifs oeuvrent dans plusieurs types d’emplois, sur trois quarts de travail: infirmières, préposés aux bénéficiaires et aides de service.

Une série de mesures sont déjà en place pour endiguer la propagation du virus entre les murs de l’hôpital. D’ailleurs, les cas de COVID dans ce type d’établissement de santé forcent le CIUSSS de l’Estrie à sabrer certains services, notamment en raison du manque de personnel.

«On doit faire des choix, ralentir les activités, limiter le nombre de personnes à l’intérieur de l’hôpital, choisir par exemple de faire des chirurgies d’un jour au lieu de faire des chirurgies hospitalisées», indiqué le président-directeur général du CIUSSS, Stéphane Tremblay.

Sécurité

En parallèle au combat que mène l’équipe du centre hospitalier de Granby contre la COVID-19, de nouvelles mesures ont été mises en place pour accroître la sécurité. Parmi celles-ci, notons que les portes d’entrée principale seront fermées le soir et la nuit, entre 21 h et 6 h 45 à partir du 28 octobre.

Les usagers devront plutôt emprunter l’entrée de l’urgence. Pour ce faire, les patients devront utiliser le stationnement dans ce secteur, accessible par la rue Paré.

«Ce changement vise à hausser la sécurité des usagers et du personnel en fin de soirée et durant la nuit dans l’installation, a mentionné le CIUSSS. D’ailleurs, un agent de sécurité sera désormais posté à l’urgence durant ces heures et continuera de faire des rondes dans l’ensemble de l’installation.»